"Tout est à l'arrêt dès à présent et jusqu'à jeudi 6h du matin. Il y a juste quelques ouvriers pour le maintien de l'outil tradictionnel pour éviter qu'il y ait des problèmes, c'est tout", a expliqué Manu Fernandez, de la CSC Bâtiment-Industrie et Energie. Une délégation syndicale rencontrera Messieurs Marcourt et Luperto vers 10h30 pour notamment évoquer les pistes d'avenir du secteur verrier en Wallonie, et plus particulièrement en Basse-Sambre. Ensuite, les syndicats feront une conférence de presse à l'issue de cette rencontre à l'entreprise même aux alentours de midi. La direction de l'entreprise avait annoncé le 25 mars dernier son intention de fermer le site, ce qui entraînerait la suppression de 263 emplois. (Belga)

"Tout est à l'arrêt dès à présent et jusqu'à jeudi 6h du matin. Il y a juste quelques ouvriers pour le maintien de l'outil tradictionnel pour éviter qu'il y ait des problèmes, c'est tout", a expliqué Manu Fernandez, de la CSC Bâtiment-Industrie et Energie. Une délégation syndicale rencontrera Messieurs Marcourt et Luperto vers 10h30 pour notamment évoquer les pistes d'avenir du secteur verrier en Wallonie, et plus particulièrement en Basse-Sambre. Ensuite, les syndicats feront une conférence de presse à l'issue de cette rencontre à l'entreprise même aux alentours de midi. La direction de l'entreprise avait annoncé le 25 mars dernier son intention de fermer le site, ce qui entraînerait la suppression de 263 emplois. (Belga)