"Il y a un lien - souvent méconnu, encore plus souvent incompris - qui existe entre le revenu et la taille du ménage", explique l'économiste, sur base de statistiques officielles du SPF Économie. Il apparaît ainsi que si la taille moyenne du ménage est de 1,29 personne dans le premier décile (les 10% de la population les plus pauvres, gagnant en moyenne 10.200 euros), elle est de 3,54 dans le 10ème décile (les 10% de la population les plus aisés, gagnant en moyenne 91.100 euros). M. Defeyt ne nie pas qu'un ménage plus important risque a priori de consommer davantage d'électricité mais il nuance fortement cette idée. Il estime en réalité que l'influence de la taille du ménage par rapport à la consommation électrique est marginale par rapport au niveau de vie. Ainsi, l'équipement des ménages sera plus déterminant que leur taille, affirme M. Defeyt. "Dans un monde idéal, on pourrait ajouter de nombreux paramètres pour affiner la mesure, comme la taille du ménage", indique M. Defeyt, tout en précisant qu'en raison de l'évolution de la société (familles monoparentales, gardes alternées, cohabitation, etc), il devient difficile de déterminer le nombre exact de personnes composant un ménage. (JAV)

"Il y a un lien - souvent méconnu, encore plus souvent incompris - qui existe entre le revenu et la taille du ménage", explique l'économiste, sur base de statistiques officielles du SPF Économie. Il apparaît ainsi que si la taille moyenne du ménage est de 1,29 personne dans le premier décile (les 10% de la population les plus pauvres, gagnant en moyenne 10.200 euros), elle est de 3,54 dans le 10ème décile (les 10% de la population les plus aisés, gagnant en moyenne 91.100 euros). M. Defeyt ne nie pas qu'un ménage plus important risque a priori de consommer davantage d'électricité mais il nuance fortement cette idée. Il estime en réalité que l'influence de la taille du ménage par rapport à la consommation électrique est marginale par rapport au niveau de vie. Ainsi, l'équipement des ménages sera plus déterminant que leur taille, affirme M. Defeyt. "Dans un monde idéal, on pourrait ajouter de nombreux paramètres pour affiner la mesure, comme la taille du ménage", indique M. Defeyt, tout en précisant qu'en raison de l'évolution de la société (familles monoparentales, gardes alternées, cohabitation, etc), il devient difficile de déterminer le nombre exact de personnes composant un ménage. (JAV)