"Sur le fond", poursuit le syndicat, "malgré un bénéfice avant impôts dépassant le milliard d'euros, ING Banque Belgique annonce une réduction de ses effectifs de 1.400 unités tout en engageant 150 équivalents temps plein (ETP) par an d'ici à 2015. Elle compte également réduire ses coûts par des mesures d'économie supplémentaires sur la masse salariale, de l'ordre de 122 millions d'euros." Selon la CNE, "la direction n'a ce jour répondu à aucune question des représentants du personnel", reportant le débat au conseil d'entreprise du 21 février. "Même si la banque n'annonce pas de licenciement sec, c'est, une fois de plus, l'emploi qui financera le maintien de bénéfices pour les actionnaires", conclut le syndicat en mettant en garde contre le retour "aux dérives du passé qui ont débouché sur la crise économique que nous vivons et dont nous devons encore payer la note". (THA)

"Sur le fond", poursuit le syndicat, "malgré un bénéfice avant impôts dépassant le milliard d'euros, ING Banque Belgique annonce une réduction de ses effectifs de 1.400 unités tout en engageant 150 équivalents temps plein (ETP) par an d'ici à 2015. Elle compte également réduire ses coûts par des mesures d'économie supplémentaires sur la masse salariale, de l'ordre de 122 millions d'euros." Selon la CNE, "la direction n'a ce jour répondu à aucune question des représentants du personnel", reportant le débat au conseil d'entreprise du 21 février. "Même si la banque n'annonce pas de licenciement sec, c'est, une fois de plus, l'emploi qui financera le maintien de bénéfices pour les actionnaires", conclut le syndicat en mettant en garde contre le retour "aux dérives du passé qui ont débouché sur la crise économique que nous vivons et dont nous devons encore payer la note". (THA)