La raison principale de la baisse de popularité des panneaux "à vendre" est à chercher du côté des réseaux. Un vendeur particulier sur cinq (21%) met sa maison en vente uniquement sur Facebook ou sur un autre réseau social.

Selon Immovlan, un grand nombre de couples font pourtant une recherche bien plus poussée qu'auparavant au sujet du quartier.

"Ils veulent connaître le temps exact nécessaire pour aller à la crèche en vélo, s'il y a plus d'une route qui donne accès à l'autoroute, etc. Ils veulent connaître de plus en plus de détails avant d'acheter une maison. Le fait que le prix des maisons ait fortement augmenté dans certaines communes et villes belges est d'ailleurs lié à ce phénomène", souligne Eric Spitzer, CEO de la plate-forme.

La raison principale de la baisse de popularité des panneaux "à vendre" est à chercher du côté des réseaux. Un vendeur particulier sur cinq (21%) met sa maison en vente uniquement sur Facebook ou sur un autre réseau social. Selon Immovlan, un grand nombre de couples font pourtant une recherche bien plus poussée qu'auparavant au sujet du quartier. "Ils veulent connaître le temps exact nécessaire pour aller à la crèche en vélo, s'il y a plus d'une route qui donne accès à l'autoroute, etc. Ils veulent connaître de plus en plus de détails avant d'acheter une maison. Le fait que le prix des maisons ait fortement augmenté dans certaines communes et villes belges est d'ailleurs lié à ce phénomène", souligne Eric Spitzer, CEO de la plate-forme.