Les célibataires et les familles monoparentales ont emprunté en moyenne un peu moins de 130.000 euros pour l'achat d'une habitation, soit 25% de moins que les personnes empruntant à deux.

L'année 2016 a été excellente pour les nouveaux financements. Pour la première fois sur le marché belge, les banques ont accordé plus de 30 milliards d'euros pour l'achat d'une habitation, sa rénovation ou encore une construction. Cette statistique ne comprend pas les refinancements.

Chez BNP Paribas Fortis, leader du marché hypothécaire, le montant moyen emprunté pour les nouveaux prêts est resté stable à plus de 119.000 euros. On atteint 157.600 euros pour l'achat d'une maison.

Les refinancements ont par contre diminué en 2016. La plupart des familles ont en effet profité des faibles taux d'intérêt et renégocié leur prêt. Chez BNP Paribas Fortis, les refinancements ont représenté 54% de la production l'année dernière (-17%).

Greet Van Criekingen, responsable des crédits hypothécaires de la banque, s'attend à une légère hausse des taux d'intérêt en 2017. "Ils resteront cependant faibles, l'augmentation ne dépassera pas 0,5%."

Les célibataires et les familles monoparentales ont emprunté en moyenne un peu moins de 130.000 euros pour l'achat d'une habitation, soit 25% de moins que les personnes empruntant à deux.L'année 2016 a été excellente pour les nouveaux financements. Pour la première fois sur le marché belge, les banques ont accordé plus de 30 milliards d'euros pour l'achat d'une habitation, sa rénovation ou encore une construction. Cette statistique ne comprend pas les refinancements. Chez BNP Paribas Fortis, leader du marché hypothécaire, le montant moyen emprunté pour les nouveaux prêts est resté stable à plus de 119.000 euros. On atteint 157.600 euros pour l'achat d'une maison. Les refinancements ont par contre diminué en 2016. La plupart des familles ont en effet profité des faibles taux d'intérêt et renégocié leur prêt. Chez BNP Paribas Fortis, les refinancements ont représenté 54% de la production l'année dernière (-17%). Greet Van Criekingen, responsable des crédits hypothécaires de la banque, s'attend à une légère hausse des taux d'intérêt en 2017. "Ils resteront cependant faibles, l'augmentation ne dépassera pas 0,5%."