Le nombre de permis de bâtir pour des logements neufs a augmenté en Belgique durant les mois de février à avril 2010, avec 14.051 nouveaux logements autorisés contre 10.878 durant les trois mois précédents. Le nombre de faillites a toutefois augmenté de 4,8 % (394 entreprises en faillite contre 376), a indiqué mercredi la Confédération Construction.

La forte augmentation des demandes de permis de bâtir pour les logements neufs est essentiellement liée à la nécessité d'introduire sa demande de permis avant la date-butoir du 1er avril. Après cette date, il n'était en effet plus possible de profiter de la mesure de réduction de la TVA sur les travaux s'élevant à 50.000 euros.

Les demandes de permis de rénovation sont quant à elles en légère baisse (de 8.826 à 8.741).

Le moral des entrepreneurs est en hausse, même si le taux de pessimistes (17 %) reste supérieur au taux d'optimistes (9 %). Car si les chiffres de l'Institut des comptes nationaux montrent un recul global de l'activité du secteur (- 3,5 %), dû à l'hiver rigoureux de cette année, ils indiquent aussi des signes de reprise (0,1 % sur une base trimestrielle).

Les carnets de commande sont donc mieux fournis que pour les trois mois précédents. Les commandes prise durant la période mai-juillet assurent en effet aux entrepreneurs une activité pour 5,28 mois, ce qui est un meilleur résultat que pour la période février-avril (5,20 mois).

Trends.be, avec Belga

Le nombre de permis de bâtir pour des logements neufs a augmenté en Belgique durant les mois de février à avril 2010, avec 14.051 nouveaux logements autorisés contre 10.878 durant les trois mois précédents. Le nombre de faillites a toutefois augmenté de 4,8 % (394 entreprises en faillite contre 376), a indiqué mercredi la Confédération Construction.La forte augmentation des demandes de permis de bâtir pour les logements neufs est essentiellement liée à la nécessité d'introduire sa demande de permis avant la date-butoir du 1er avril. Après cette date, il n'était en effet plus possible de profiter de la mesure de réduction de la TVA sur les travaux s'élevant à 50.000 euros.Les demandes de permis de rénovation sont quant à elles en légère baisse (de 8.826 à 8.741).Le moral des entrepreneurs est en hausse, même si le taux de pessimistes (17 %) reste supérieur au taux d'optimistes (9 %). Car si les chiffres de l'Institut des comptes nationaux montrent un recul global de l'activité du secteur (- 3,5 %), dû à l'hiver rigoureux de cette année, ils indiquent aussi des signes de reprise (0,1 % sur une base trimestrielle).Les carnets de commande sont donc mieux fournis que pour les trois mois précédents. Les commandes prise durant la période mai-juillet assurent en effet aux entrepreneurs une activité pour 5,28 mois, ce qui est un meilleur résultat que pour la période février-avril (5,20 mois).Trends.be, avec Belga