L'une des fausses idées sur les panneaux solaires est qu'ils ne génèrent pas de courant durant les mois d'hiver. Ce n'est pas vrai. Les panneaux solaires sont certes moins productifs en automne et en hiver que lorsque le soleil est haut dans le ciel, mais cela ne les empêche pas de pouvoir encore capter pas mal de lumière et de la convertir en électricité. À condition bien sûr qu'ils ne soient pas couverts de feuilles ou de branches emportées par le vent sur votre toit.
...

L'une des fausses idées sur les panneaux solaires est qu'ils ne génèrent pas de courant durant les mois d'hiver. Ce n'est pas vrai. Les panneaux solaires sont certes moins productifs en automne et en hiver que lorsque le soleil est haut dans le ciel, mais cela ne les empêche pas de pouvoir encore capter pas mal de lumière et de la convertir en électricité. À condition bien sûr qu'ils ne soient pas couverts de feuilles ou de branches emportées par le vent sur votre toit.Il est donc opportun de vérifier régulièrement le toit pendant les sombres mois d'automne et d'hiver. Les violentes rafales de vent et les fortes chutes de grêle peuvent sérieusement endommager ou dérégler votre installation. Avec un peu de chance, vous pouvez effectuer de tels contrôles à partir du sol, et vous ne devez donc pas à chaque fois grimper sur le toit. Si vous observez des panneaux déplacés ou fissurés, il vaut mieux prendre contact avec l'installateur le plus rapidement possible.Que faire si vos panneaux solaires sont recouverts de neige ? "S'il s'agit d'une fine couche, vous n'avez pas à vous en inquiéter: les panneaux la feront fondre", assure Thomas Voets du bureau d'ingénieurs iLumen. "La neige attenante crée en outre une réflexion supplémentaire, et donc davantage de lumière. Cela devient plus ennuyeux si le toit est recouvert d'un épais paquet de neige: c'est néfaste pour la production d'électricité."Vous pourriez alors envisager de dégager les panneaux manuellement. Mais en cas de température en dessous de zéro, il est possible que la couche de neige soit gelée. Avec un balai ou un grattoir à neige, vous risqueriez d'endommager les panneaux. L'utilisation d'une raclette est plus sûre, bien qu'il ne soit jamais sans danger de monter sur un toit glissant. Asperger votre toit d'eau n'est pas une bonne idée, à cause de la possibilité de formation de givre. Quant aux produits chimiques antigel et au sel, ils peuvent porter atteinte au toit.Par ailleurs, il existe des systèmes de montage pour panneaux solaires dont le degré d'inclinaison est adaptable. L'angle idéal pour une orientation vers le sud est en général d'environ 35 degrés. En modifiant celui-ci à 40 à 45 degrés en hiver, la neige glissera des panneaux en cas de températures pas trop basses. Cet angle plus grand a un avantage supplémentaire : comme le soleil se trouve plus bas pendant les mois d'hiver, les panneaux captent davantage de lumière solaire directe."Il existe des systèmes grâce auxquels vous pouvez modifier le degré d'inclinaison de manière électrique ou hydraulique en pressant sur un bouton", explique Thomas Voets. "C'est en principe aussi possible manuellement, mais dans la pratique c'est rarement le cas." Il existe aussi des trackers ou suiveurs solaires sur le marché. Ce sont des installations qui bougent automatiquement en fonction du soleil et qui optimisent l'angle d'inclinaison. Le fabricant allemand Deger a ce type de solutions, mais celles-ci sont en général placées au sol et non sur un toit.Les mois d'automne et d'hiver ne sont pas seulement sombres, ils sont également froids. Il est bon de savoir que les panneaux solaires n'ont pas besoin de chaleur pour produire de l'électricité. "Ils ont suffisamment de lumière du jour", explique Thomas Voets."Les périodes de froid continu ne sont donc pas un danger pour la production d'électricité. Au contraire: plus les températures sont basses, plus les performances de vos panneaux seront bonnes. Leur efficacité est en effet inversement proportionnelle à leur température."