"Le montant global des travaux d'infrastructure maritime est de l'ordre de un milliard d'euros", rappelle le groupe Bouygues dans un communiqué.

Une société anonyme monégasque, la SAM de l'Anse du Portier, finance l'intégralité de la construction et pourra ensuite valoriser l'opération en revendant des logements de grand luxe et commerces, pour une surface totale de 60.000 m2.

L'Etat monégasque se verra remettre ensuite la propriété des équipements publics construits par l'aménageur, dont notamment un port de plaisance.

La principauté, à l'étroit entre la Méditerranée et la frontière avec la France, a traditionnellement recours à des extensions urbanistiques gagnées sur la mer et construit désormais en parallèle des immeubles de plus grande hauteur.

En 2008, la principauté avait renoncé à un projet d'extension sur la mer, deux fois plus grand, en raison de la crise économique mais aussi de la proximité de la réserve marine.