"En nombre comme en montant, les crédits octroyés étaient inférieurs d'environ 18% à leur niveau de la période correspondante de 2012. Dans la mesure où il s'écoule généralement quelques mois entre la demande et l'octroi d'un crédit hypothécaire, les deux pourcentages de modification ne sont toutefois pas comparables en tant que tels", explique l'UPC.

La hausse constatée en janvier doit être tempérée car il y avait eu moins de demandes en janvier 2012 à la suite de la suppression des conditions "vertes" intéressantes pour les candidats-constructeurs. Beaucoup d'entre-eux avaient pris leurs dispositions en décembre 2011 avant la suppression de ces conditions.

"En nombre comme en montant, les crédits octroyés étaient inférieurs d'environ 18% à leur niveau de la période correspondante de 2012. Dans la mesure où il s'écoule généralement quelques mois entre la demande et l'octroi d'un crédit hypothécaire, les deux pourcentages de modification ne sont toutefois pas comparables en tant que tels", explique l'UPC. La hausse constatée en janvier doit être tempérée car il y avait eu moins de demandes en janvier 2012 à la suite de la suppression des conditions "vertes" intéressantes pour les candidats-constructeurs. Beaucoup d'entre-eux avaient pris leurs dispositions en décembre 2011 avant la suppression de ces conditions.