Qui sera de la partie du 2 au 5 juin à Cannes ? La question est sur toutes les lèvres des acteurs du monde immobilier belge depuis samedi dernier, date à laquelle Reed Midem, l'organisateur du Mipim, a décidé de reporter le marché international des professionnels de l'immobilier suite au coronavirus.
...

Qui sera de la partie du 2 au 5 juin à Cannes ? La question est sur toutes les lèvres des acteurs du monde immobilier belge depuis samedi dernier, date à laquelle Reed Midem, l'organisateur du Mipim, a décidé de reporter le marché international des professionnels de l'immobilier suite au coronavirus. Une annonce à 10 jours de l'événement qui a pris tout le monde de court. Et qui oblige les 1.400 Belges attendus pendant quatre jours sur la Croisette à multiplier les annulations ou reports de billets d'avions, chambres d'hôtels, navettes et autres restaurants. Sans parler de la multitude d'événements organisés en parallèle des salons feutrés du Palais des festivals. Avec des pertes économiques à la clé, importantes ou non selon la nature des contrats. " Les plus chanceux peuvent déplacer leur billet d'avion ou leur chambre d'hôtel, explique Aubry Lefebvre, l'administrateur-délégué de Thomas & Piron qui partait avec une dizaine de collègues. Pour les autres, il s'agit d'une perte sèche. " Même constat pour Olivia Vastapane, responsable marketing d'Immobel : " Les coups de téléphone se multiplient actuellement. Les pertes peuvent rapidement grimper. Il faut négocier au cas par cas pour annuler une réservation de catering. Le plus simple est souvent de reprogrammer son événement en juin. " Un exemple : en moyenne, le voyage dans le sud de la France s'élève de 2.500 à 3.000 euros par participant. Si on y additionne, pour une société, les pertes (partielles le plus souvent) liées à l'organisation d'un événement, on comprend mieux pourquoi certains promoteurs hésitent à faire l'impasse sur l'édition 2020. En postposant le Mipim, Reed Midem a en fait surtout évité une importante déconvenue financière. Les pertes seront plus limitées. L'entrée (environ 2.000 euros hors réduction) sera toujours valable en juin. " D'après nos informations, si un participant ne peut se rendre au Mipim, un de ses collègues peut prendre sa place, explique Jean-Pierre Marcelle, directeur de l'Awex, qui devait fêter cette année sa vingtième présence au Mipim. A condition de prouver qu'il ne peut s'y rendre. Par exemple en démontrant qu'il a réservé un billet d'avion pour une autre destination au même moment. Il doit s'agir d'une exigence de la compagnie d'assurances de Reed Midem. Ce report est regrettable car de nombreux partenaires avaient prévu une communication spécifique pour le Mipim, avec quelques annonces fortes à la clé. " Qui sera de la partie ? D'après nos informations, une bonne partie des acteurs belges reprendront la route de Cannes, même si certains sont encore dans l'incertitude. L'Awex et la Région bruxelloise répondront présentes pour coordonner la mise sur pied du Pavillon belge. Et la plupart des 29 co-exposants wallons ont déjà prolongé leur ticket. Le GRE-Liège organisera donc bien, le 2 juin, sa compétition de golf à Mougins, Immobel son traditionnel dîner le jeudi soir alors que la Régate de voile des Belges et la Belgian Night sont également refixées à l'agenda. Si Atenor renonce à l'organisation de son dîner (remplacé par un event à Bruxelles en mai) et 2 Build à sa Pétanque des Belges, d'autres soirées ne sont pas encore sûres d'être renouvelées. " La difficulté est de recommencer toute l'organisation d'un événement sans garantie que le Mipim se tiendra bien en juin, fait remarquer Nicole Tassiaux, directrice du GRE-Liège, qui organise un "Mipim Ardent" le 11 mars à Liège en guise de remplacement. Et Stéphan Sonneville, le CEO d'Atenor, d'ajouter : "Le Mipim a du sens en mars mais le reporter en juin est clairement guidé par des raisons financières de la part de Reed Midem. Je ne veux pas marcher dans ce système-là. Cela donne une mauvaise image du monde immobilier, ce que nous essayons de combattre chez Atenor. Je n'ai pas besoin d'aller à tout prix à Cannes pour faire des affaires". Plus de 27.000 participants étaient attendus du 10 au 13 mars. La prochaine édition s'annonce donc un peu plus light.