Une pétition intitulée "après la chasse aux chômeurs, la chasse aux propriétaires" a été lancée sur internet. L'initiateur, Lofti Mostefa (également conseiller communal PS), dénonce un projet d'arrêté royal en cours de rédaction visant à limiter le montant qu'un futur acheteur pourra emprunter pour un prêt hypothécaire à 80 % de la valeur du bien, à charge pour celui-ci d'apporter les 20% en fonds propre. Selon lui, un grand nombre de personnes risquerait de la sorte de ne plus être en mesure d'accéder à la propriété.

"Ce sont des 'fake news'", a rétorqué vendredi M. Michel.

La Banque nationale a reçu un avertissement de l'Autorité bancaire européenne à propos de l'évolution du marché immobilier en Belgique. Or, à la fin mai, le gouvernement devra se prononcer sur la prolongation d'une mesure de son prédécesseur imposant aux banques d'augmenter leur fonds propres. L'une des pistes qui s'offre à lui est d'augmenter un peu la part de fonds propres pour faire face à cette évolution de l'immobilier et de l'endettement des acquéreurs. L'influence à la hausse sur les taux d'intérêt serait de 0,1 à 0,2%, a indiqué le ministre des Finances, Johan Van Overtveldt.

Une pétition intitulée "après la chasse aux chômeurs, la chasse aux propriétaires" a été lancée sur internet. L'initiateur, Lofti Mostefa (également conseiller communal PS), dénonce un projet d'arrêté royal en cours de rédaction visant à limiter le montant qu'un futur acheteur pourra emprunter pour un prêt hypothécaire à 80 % de la valeur du bien, à charge pour celui-ci d'apporter les 20% en fonds propre. Selon lui, un grand nombre de personnes risquerait de la sorte de ne plus être en mesure d'accéder à la propriété. "Ce sont des 'fake news'", a rétorqué vendredi M. Michel. La Banque nationale a reçu un avertissement de l'Autorité bancaire européenne à propos de l'évolution du marché immobilier en Belgique. Or, à la fin mai, le gouvernement devra se prononcer sur la prolongation d'une mesure de son prédécesseur imposant aux banques d'augmenter leur fonds propres. L'une des pistes qui s'offre à lui est d'augmenter un peu la part de fonds propres pour faire face à cette évolution de l'immobilier et de l'endettement des acquéreurs. L'influence à la hausse sur les taux d'intérêt serait de 0,1 à 0,2%, a indiqué le ministre des Finances, Johan Van Overtveldt.