Que retenir de 2017 ?
...

Que retenir de 2017 ? Le marché immobilier namurois n'a pas démérité l'an passé... sans toutefois performer. " Une fois de plus, le maître mot est stabilité ", acquiesce Valentine Demblon, notaire à Namur-Ville. Les prix sont en hausse constante, quoique très légère : ils progressent de 0,6 % en moyenne entre 2016 et 2017, pour les maisons comme pour les appartements. Le nombre de transactions s'affaisse à nouveau (- 2,7 %), après avoir enregistré une belle croissance en 2014 et 2015. " Mais, dans nos études, nous avons au contraire constaté un regain d'enthousiasme de la part des candidats acquéreurs ", assure-t-elle. Un phénomène d'autant plus positif qu'il ne semble pas peser sur les prix et donc, sur l'accessibilité à la propriété. Le top 3 des communes les plus chèresLa commune dont le marché immobilier est le mieux coté en province de Namur est Eghezée. Le prix médian de ses maisons gagne 8,9 % (250 000 euros) sur un an, celui de ses appartements, 10 % (215 000 euros). " Les communes du nord, qui côtoient le Brabant wallon et les autoroutes E42 vers Liège et E411 vers Bruxelles sont traditionnellement les plus chères ", explique Me Demblon. La Bruyère et Fernelmont complètent le top 3 des communes où les maisons sont les plus onéreuses ; Sombreffe et Gembloux, celui des appartements. " Ces deux dernières concentrent les promotions. Si on ajoute au prix du neuf celui, élevé, des terrains à bâtir, rien d'étonnant à ce qu'elles tirent les valeurs vers le haut ", détaille la notaire. A noter que Namur-Ville n'est pas en reste. De nombreux lotissements et immeubles à appartements y ont été construits, qui doivent encore trouver preneurs. Résultat ? Une légère suroffre grève le marché du neuf et impacte celui de l'existant, le rendant moins attractif aux yeux des candidats acquéreurs. " D'où une baisse perceptible du prix médian des appartements à Namur ", pointe Me Demblon. Le top 3 des communes les moins chèresA l'autre extrême, les communes namuroises où les maisons sont les plus accessibles sont Hastières, Viroinval et Couvin, le long de la frontière française. En matière d'appartements, c'est Sambreville, en lisière de la province de Hainaut, mais aussi Rochefort et Ciney, non loin de la province de Luxembourg, qui présentent les tarifs les plus bas. Des résultats à nuancer vu l'étroitesse du marché des appartements dans ces entités et, de facto, le nombre limité de ventes conclues en 2017. Quelles perspectives pour 2018 ? De nombreux éléments favorables contribueront à soutenir le marché immobilier cette année, notamment au sein de la capitale wallonne. " Les investissements publics importants consentis à Namur - la passerelle cyclo-piétonne, le projet Confluence au Grognon, la rénovation de la Maison de la culture, le réaménagement du quartier des Casernes, etc. - stimulent les investissements privés ", indique Valentine Demblon. Attention à cibler le bon produit : les kots d'étudiants, en suroffre, sont à proscrire. Les parkings, eux, ont le vent en poupe.