Les partenaires sociaux sont parvenus à un protocole pour les 170.000 travailleurs de la construction. Outre les discussions sur une hausse salariale de 1,1% pour les deux prochaines années et sur les fins de carrière, les négociations ont aussi porté sur un volet mobilité, explique Patrick Vandenberghe du syndicat chrétien.

En raison des files, les travailleurs passent souvent de nombreuses heures sur la route. Celles-ci seront désormais mieux valorisées, se réjouit M. Vandenberghe. Concrètement, l'indemnité de déplacement va augmenter de 20%. Les chauffeurs sans passagers vont aussi bénéficier d'une meilleure rémunération. Et ceux qui dépassent les 43.000 kilomètres par an auront droit à un jour de récupération supplémentaire.