Le dossier relatif aux Résidences "Elsa Triolet et Flora Tristan" à Jemappes était vendredi sur la table du conseil d'administration de la société Toit&Moi. Le CA a décidé "que la seule piste raisonnable était la déconstruction des immeubles", a indiqué John Joos. Les immeubles de la Cité, construits en 1977, comprennent 190 logements répartis sur un rez-de-chaussée et 11 étages ainsi que des espaces communs et techniques.

"Sur base d'éléments techniques et financiers précis, il est apparu que les frais nécessaires à la rénovation des appartements, afin que ceux-ci répondent aux normes actuelles, dépassent largement la norme de budget qui a été définie par la Société wallonne du Logement, a précisé le président de Toit&Moi.

Un accompagnement individualisé sera mis en place par les équipes sociales pour les locataires actuels des immeubles et Toit&moi mettra, par ailleurs, tout en oeuvre "pour que chacun puisse bénéficier d'un logement correspondant au mieux à sa situation".

Une rencontre citoyenne en présence des responsables politiques et de la direction sera aussi programmée dans le cours du mois de février 2020 afin d'informer au mieux les locataires. La construction d'un nouveau quartier est envisagée: la société Toit&moi est en mesure d'y investir près de 12 millions d'euros, dont près de quelque 2 millions pour la déconstruction des deux tours.

Le dossier relatif aux Résidences "Elsa Triolet et Flora Tristan" à Jemappes était vendredi sur la table du conseil d'administration de la société Toit&Moi. Le CA a décidé "que la seule piste raisonnable était la déconstruction des immeubles", a indiqué John Joos. Les immeubles de la Cité, construits en 1977, comprennent 190 logements répartis sur un rez-de-chaussée et 11 étages ainsi que des espaces communs et techniques. "Sur base d'éléments techniques et financiers précis, il est apparu que les frais nécessaires à la rénovation des appartements, afin que ceux-ci répondent aux normes actuelles, dépassent largement la norme de budget qui a été définie par la Société wallonne du Logement, a précisé le président de Toit&Moi. Un accompagnement individualisé sera mis en place par les équipes sociales pour les locataires actuels des immeubles et Toit&moi mettra, par ailleurs, tout en oeuvre "pour que chacun puisse bénéficier d'un logement correspondant au mieux à sa situation".Une rencontre citoyenne en présence des responsables politiques et de la direction sera aussi programmée dans le cours du mois de février 2020 afin d'informer au mieux les locataires. La construction d'un nouveau quartier est envisagée: la société Toit&moi est en mesure d'y investir près de 12 millions d'euros, dont près de quelque 2 millions pour la déconstruction des deux tours.