La baisse du nombre d'emprunteurs jeunes est due à une baisse de la demande et pas spécialement à un durcissement des conditions d'accès au crédit, selon BNP Paribas Fortis. "De nombreuses personnes ont reporté leur achat en raison de la pandémie de coronavirus", indique Tim Spellemans.

Selon le baromètre immobilier des notaires réalisé par la Fédération du Notariat (Fednot), le nombre de transactions immobilières a diminué de 2,7% l'année dernière, par rapport à 2019. La Wallonie est la seule région où l'activité a légèrement augmenté.

La Banque nationale applique depuis début 2020 des règles plus strictes pour les acquéreurs, qui doivent apporter davantage de fonds propres lors de l'achat d'un bien, ce qui est souvent moins aisé pour la population jeune. Mais BNP Paribas Fortis souligne que des exceptions sont possibles pour l'achat d'un premier bien. "Une partie (des clients) peut toujours emprunter jusqu'à 100% du prix d'achat, voire plus", selon M. Spellemans. La politique de crédit de la banque n'aurait pas changé.

Pour 2021, la banque s'attend à un regain d'intérêt du public jeune pour l'immobilier. Plus globalement, le marché devrait se tempérer, avec moins d'augmentations importantes des prix. "Les dommages causés par la crise du Covid-19 ont jusqu'ici été limités. La question est de savoir ce qu'il se passera lorsque les mesures de soutien du gouvernement seront levées."

La baisse du nombre d'emprunteurs jeunes est due à une baisse de la demande et pas spécialement à un durcissement des conditions d'accès au crédit, selon BNP Paribas Fortis. "De nombreuses personnes ont reporté leur achat en raison de la pandémie de coronavirus", indique Tim Spellemans. Selon le baromètre immobilier des notaires réalisé par la Fédération du Notariat (Fednot), le nombre de transactions immobilières a diminué de 2,7% l'année dernière, par rapport à 2019. La Wallonie est la seule région où l'activité a légèrement augmenté. La Banque nationale applique depuis début 2020 des règles plus strictes pour les acquéreurs, qui doivent apporter davantage de fonds propres lors de l'achat d'un bien, ce qui est souvent moins aisé pour la population jeune. Mais BNP Paribas Fortis souligne que des exceptions sont possibles pour l'achat d'un premier bien. "Une partie (des clients) peut toujours emprunter jusqu'à 100% du prix d'achat, voire plus", selon M. Spellemans. La politique de crédit de la banque n'aurait pas changé. Pour 2021, la banque s'attend à un regain d'intérêt du public jeune pour l'immobilier. Plus globalement, le marché devrait se tempérer, avec moins d'augmentations importantes des prix. "Les dommages causés par la crise du Covid-19 ont jusqu'ici été limités. La question est de savoir ce qu'il se passera lorsque les mesures de soutien du gouvernement seront levées."