En 2007, environ un client sur deux sur le marché était âgé de moins de 30 ans. Depuis lors, la part des jeunes âgés d'une vingtaine d'années n'a cessé de diminuer pour atteindre 25,3% en 2016. Parallèlement, la part des quadragénaires a doublé. Et entre 2007 et 2016, l'âge moyen de l'acquéreur d'un bien immobilier est passé de 31,1 à 36,9 ans.

Selon Immotheker, cette évolution est due à l'accessibilité financière de l'immobilier. Malgré un contexte de taux d'intérêt très bas ces dernières années, l'immobilier est devenu moins accessible pour les jeunes. Les banques sont notamment moins enclines à financer l'entièreté de l'achat immobilier et réclament un apport de l'acquéreur.

En 2007, environ un client sur deux sur le marché était âgé de moins de 30 ans. Depuis lors, la part des jeunes âgés d'une vingtaine d'années n'a cessé de diminuer pour atteindre 25,3% en 2016. Parallèlement, la part des quadragénaires a doublé. Et entre 2007 et 2016, l'âge moyen de l'acquéreur d'un bien immobilier est passé de 31,1 à 36,9 ans. Selon Immotheker, cette évolution est due à l'accessibilité financière de l'immobilier. Malgré un contexte de taux d'intérêt très bas ces dernières années, l'immobilier est devenu moins accessible pour les jeunes. Les banques sont notamment moins enclines à financer l'entièreté de l'achat immobilier et réclament un apport de l'acquéreur.