Pendant les trois premiers mois de l'année, près de 118.000 demandes de crédit ont été soumises pour un montant total de 20 milliards d'euros, "un record absolu pour un premier trimestre". L'augmentation est constatée dans toutes les destinations du crédit, que ce soit pour l'achat d'un logement, l'achat et la rénovation, la construction ou la rénovation.

Au premier trimestre, près de 65.000 contrats de crédit hypothécaire ont été conclus, ce qui représente une augmentation de 35% par rapport à la même période l'an dernier. Le montant total atteint environ 9,5 milliards d'euros, soit une hausse de 51% par rapport au premier trimestre 2020.

Ce dernier était toutefois faible en raison de la suppression du bonus logement en Flandre fin 2019. De nombreux acheteurs avaient ainsi finalisé leur projet de manière anticipée. La crise du coronavirus avait également déjà pesé sur les chiffres.

Forte hausse des crédits hypothécaires

La comparaison avec le premier trimestre 2019 montre toutefois "que des chiffres solides ont été enregistrés au cours de ce premier trimestre". Ainsi, par rapport à début 2019, le nombre de demandes de crédit a crû de 23% et les crédits octroyés ont augmenté de presque 5%.

"Jamais auparavant autant de crédits hypothécaires n'avaient été accordés au cours d'un premier trimestre", commente Febelfin. À nouveau, la hausse s'affiche pour toutes les destinations, que ce soit pour l'achat d'un logement, sa transformation, sa construction, sa rénovation, etc.

Le nombre de refinancements externes a également progressé de plus de 51% au premier trimestre.

Le montant moyen d'un crédit de construction a, lui, passé la barre de 200.000 euros, soit une augmentation de 21% par rapport à début 2019. Pour l'achat d'un logement, le montant moyen accordé est autour de 181.000 euros tandis que pour l'achat et la rénovation d'une habitation, il s'élève à 200.606 euros.

Vu les taux d'intérêts très faibles, plus de neuf emprunteurs sur 10 ont opté pour un taux d'intérêt fixe ou un taux d'intérêt variable assorti d'une période de fixité de 10 ans.

Pendant les trois premiers mois de l'année, près de 118.000 demandes de crédit ont été soumises pour un montant total de 20 milliards d'euros, "un record absolu pour un premier trimestre". L'augmentation est constatée dans toutes les destinations du crédit, que ce soit pour l'achat d'un logement, l'achat et la rénovation, la construction ou la rénovation. Au premier trimestre, près de 65.000 contrats de crédit hypothécaire ont été conclus, ce qui représente une augmentation de 35% par rapport à la même période l'an dernier. Le montant total atteint environ 9,5 milliards d'euros, soit une hausse de 51% par rapport au premier trimestre 2020. Ce dernier était toutefois faible en raison de la suppression du bonus logement en Flandre fin 2019. De nombreux acheteurs avaient ainsi finalisé leur projet de manière anticipée. La crise du coronavirus avait également déjà pesé sur les chiffres.Forte hausse des crédits hypothécaires La comparaison avec le premier trimestre 2019 montre toutefois "que des chiffres solides ont été enregistrés au cours de ce premier trimestre". Ainsi, par rapport à début 2019, le nombre de demandes de crédit a crû de 23% et les crédits octroyés ont augmenté de presque 5%. "Jamais auparavant autant de crédits hypothécaires n'avaient été accordés au cours d'un premier trimestre", commente Febelfin. À nouveau, la hausse s'affiche pour toutes les destinations, que ce soit pour l'achat d'un logement, sa transformation, sa construction, sa rénovation, etc. Le nombre de refinancements externes a également progressé de plus de 51% au premier trimestre. Le montant moyen d'un crédit de construction a, lui, passé la barre de 200.000 euros, soit une augmentation de 21% par rapport à début 2019. Pour l'achat d'un logement, le montant moyen accordé est autour de 181.000 euros tandis que pour l'achat et la rénovation d'une habitation, il s'élève à 200.606 euros. Vu les taux d'intérêts très faibles, plus de neuf emprunteurs sur 10 ont opté pour un taux d'intérêt fixe ou un taux d'intérêt variable assorti d'une période de fixité de 10 ans.