L'objectif étant d'être davantage en phase avec les besoins actuels en matière de soins de santé. " Nous souffrons d'un manque cruel de place, aussi bien pour les patients que pour les membres du personnel, explique Renaud Mazy, administrateur délégué des Cliniques Saint-Luc. Nous savons par ailleurs que, dans les prochaines années, nous allons faire face à d'importants travaux de rénovation. Notre souhait a donc été d...