Des prix de référence 2015 en baisse partout en moyenne, des hausses décennales qui peinent à dépasser les 50% un peu partout et qui parfois sont négatives sans même intégrer l'inflation des prix et les frais d'entretien dans la valeur : on ne peut pas dire que les propriétaires de villas peuvent voir l'avenir avec sérénité. D'autant que les coûts d'entretien de ce genre d'habitation ne cessent de croître quand bien même le prix du gasoil de chauffage ...

Des prix de référence 2015 en baisse partout en moyenne, des hausses décennales qui peinent à dépasser les 50% un peu partout et qui parfois sont négatives sans même intégrer l'inflation des prix et les frais d'entretien dans la valeur : on ne peut pas dire que les propriétaires de villas peuvent voir l'avenir avec sérénité. D'autant que les coûts d'entretien de ce genre d'habitation ne cessent de croître quand bien même le prix du gasoil de chauffage vient à baisser. Selon le SPF Economie, c'est à Trooz, Frameries, Fleurus, La Hulpe et Blegny que la villa s'est le mieux négociée ces dix dernières années. Au contraire de Virton, Eupen, La Calamine ou Spa où son prix s'est lourdement écrasé depuis 2004. Pour celles et ceux qui regardent la bouteille à moitié pleine, c'est peut-être le moment d'acheter ce type de bien dans ces localités, précisément. Mais pour la grande majorité des autres, pareille habitation, si elle affiche une trentaine d'année, ne correspond tout simplement plus aux standards actuels du marché. Et c'est souvent le cas : la villa a été le signe extérieur de réussite sociale des Sixties. Ceux qui se sont accrochés trop longtemps à leurs murs d'alors sont aujourd'hui condamnés à y rester ou à les vendre avec une plus-value souvent rabotée par rapport à celle qu'on pouvait encore escompter il y a dix ans. Cette réalité vaut tant pour la Wallonie que pour la Flandre, où on recense actuellement plus de 40.000 villas affichées à la vente, parfois depuis longtemps. Dans la capitale, où à peine un millier de villas d'occasion sont à vendre pour l'instant à des prix qui dépassent souvent les 800.000 euros nets, il s'agit désormais d'un marché résolument de niche réservé à une minorité de candidats à l'achat prêts à débourser trois à quatre fois le prix d'un appartement pour se loger ou placer leur argent.Le compte-rendu complet de nos analyses et les chiffres détaillés par commune dans notre édition du Guide Immobilier de Trends-Tendances à paraître ce jeudi 3 septembre.MARCHE SECONDAIRE BELGE 2015: VILLAS AVEC JARDIN (+-200 m²)Baromètre Immovlan.be analysé par deCrombrugghe & PartnersVillas avec jardin - Top 10 Wallonie -Hausse sur 10 ansSPF Economie 2015Villas avec jardin - Flop 10 national - Hausse sur 10 ansSPF Economie 2015