Le nombre d'indépendants en augmentation dans le secteur de la construction

13/12/18 à 16:39 - Mise à jour à 16:38

Source: Belga

Le secteur de la construction a connu une année 2018 relativement stable, a indiqué jeudi Robert de Mûelenaere, l'administrateur-délégué de la Confédération Construction. Si le nombre de faillites a augmenté, celui d'indépendants sans personnel a crû de plus de 6% en un an.

Le nombre d'indépendants en augmentation dans le secteur de la construction

© iStock

Le nombre d'entreprises avec employés actives dans le secteur de la construction est extrêmement stable, relève la Confédération, avec quelque 27.000 employeurs tant en 2017 qu'en 2018. Néanmoins, le nombre de faillites a augmenté, passant de 1.701 pour les onze premiers mois de 2017 à 1.823 pour la même période en 2018.

"Ce chiffre est à mettre en relation avec l'augmentation substantielle du nombre d'entreprises sans personnel, soit de petits indépendants", a expliqué jeudi M. de Mûelenaere, en marge de la présentation du salon de la construction et de la rénovation Batibouw, qui ouvrira ses portes le 21 février prochain. En un an, leur nombre est passé de 77.598 à 82.554, soit une augmentation de plus de 6%.

Le secteur de la construction résidentielle a repris des couleurs entre septembre 2017 et août 2018 avec 63.128 permis de bâtir octroyés, contre 44.385 l'année précédente. Les appartements y représentent désormais la majorité des autorisations accordées (33.710).

Pour le non-résidentiel, si le nombre de permis a augmenté (de 3.907 à 4.786), le volume a diminué (de 40,8 millions de mètres carrés à 38,1 millions de mètres carrés). "On constate que les entreprises réclament des surfaces plus petites", relève l'administrateur-délégué, qui estime qu'il ne s'agit pas d'une bonne nouvelle. "Pour le secteur, ce sont en effet les volumes qui comptent."

L'année 2019 sera une année électorale et la Confédération Construction a émis huit priorités à l'attention des pouvoirs publics: la mise en oeuvre rapide et suivie du pacte national pour les investissements stratégiques, une politique fiscale adaptée à l'investissement immobilier des ménages, une meilleure maîtrise des coûts de la construction, une restauration de conditions correctes de concurrence, un cadre de travail performant et fort pour les entreprises, dynamiser le marché du travail, améliorer le sécurité sur les chantiers et, enfin, renforcer la digitalisation du secteur.

La Confédération prévoit une croissance de 1,8% en 2019, ce qui est mieux que la croissance nationale estimée entre 1,2% et 1,5%.

Newsletter

Tous les jours, une sélection des news économiques les plus importantes.

Nos partenaires