L'association composée par les bureaux d'architectes danois 3XN et namurois BEE architectes, complétée par le bureau d'aménagement paysager JNC International, vient de remporter le concours relatif au réaménagement de ce site dit "de la Confluence". Un choix effectué par un jury international présidé par l'ancien bouwmeester de la Région flamande, Marcel Smeets.
...

L'association composée par les bureaux d'architectes danois 3XN et namurois BEE architectes, complétée par le bureau d'aménagement paysager JNC International, vient de remporter le concours relatif au réaménagement de ce site dit "de la Confluence". Un choix effectué par un jury international présidé par l'ancien bouwmeester de la Région flamande, Marcel Smeets. Le dossier comprenait trois éléments : l'aménagement d'une esplanade, l'érection d'un port numérique à la confluence de la Meuse et de la Sambre et l'aménagement d'une passerelle cyclo-piétonne. Ce projet doit être l'un des moteurs de la volonté de transformer Namur en capitale du numérique. " Il sera en tout cas majeur pour le redéploiement de la ville de Namur dans le paysage wallon, estime Philippe Thollembeck, architecte associé chez BEE Architect. Il doit créer une destination avec une forte identité et un vrai sens du lieu. La place et le port numérique sont inspirés par les formes naturelles de la rivière et les motifs organiques de la nature. Un beau jeu de terrasses invite aussi à la redécouverte de la Meuse. " Le Grognon est situé au pied de la Citadelle de Namur, à quelques mètres du Parlement wallon. Il doit devenir un espace de détente alors que le port numérique doit être un lieu de convergence citoyenne et technologique, une plateforme polyvalente d'échanges culturels et virtuels. " L'attrait de l'espace prend différentes formes, explique le Danois Jan Ammundsen, associé principal chez 3XN. Il vient du bâtiment lui-même, conçu comme un symbole visible de la confluence entre les rivières, et offrant des connexions directes et indirectes avec l'eau. C'est un lieu qui sera à la fois sensible et contemporain. " Le budget s'élève à 17 millions, financé par le fonds européen Feder, la Ville et la Région wallonne. La fin du chantier (géré par De Graeve, Nonet et Duchène) est espérée en 2020. Par Xavier Attout.