Cette infrastructure est indispensable pour la future extension de la ligne de métro vers le nord de la capitale, à l'horizon 2030. Elle l'est aussi, dans un premier temps, pour doter la ligne actuelle Albert/Gare du Nord d'un terminus de rebroussement pour les rames de métro qui devrait permettre une exploitation en mode métro dès 2024.

"La délivrance de ce permis démontre une réalité: nous avons continué à travailler pendant le confinement. Pas question de faire subir un quelconque retard à ce projet aussi essentiel pour l'avenir de notre Région. La transformation en métro de l'axe Nord-Albert va pouvoir commencer. Il est nécessaire de continuer d'investir dans le développement métro de la STIB et notamment les lignes aujourd'hui saturées", a commenté Pascal Smet.

Après les permis octroyés pour le réaménagement de la station Albert en 2018 et pour la création de la station Thielemans en mai 2019, ce feu vert pour la Gare du Nord est une nouvelle étape urbanistique pour le métro entre la Gare du Nord et Albert.

Avec la ministre bruxelloise de la Mobilité Elke Van den Brandt (Groen), le secrétaire d'État a rappelé que le développement du métro de la STIB était une priorité du gouvernement Vervoort. Dans son accord de majorité, celui-ci a affirmé son engagement à concrétiser le projet de métro vers le nord de Bruxelles en réalisant en priorité le tronçon Gare du Nord - Albert d'ici la fin de la législature.

"Le tram entre Albert et la Gare du Nord est actuellement saturé. Il a grand besoin d'être transformé en métro. Cette arrière-gare est indispensable à cette transformation. L'octroi de ce permis d'urbanisme est donc une excellente nouvelle pour tous les voyageurs qui doivent actuellement attendre sur cet axe nord-sud", a déclaré Elke Van den Brandt.

La demande de permis d'urbanisme avait été introduite le 18 août 2017 par Beliris, maître d'ouvrage délégué par la STIB. Outre le permis d'urbanisme qui vient d'être octroyé, le permis d'environnement a été délivré le 3 juillet 2019. Au-delà du futur terminus temporaire, ces permis pour la réalisation d'un tunnel de métro sous les voies ferroviaires de la Gare du Nord constituent une étape importante du projet Métro 3.

Selon Cédric Bossut, directeur de Beliris, les travaux préparatoires ont commencé fin janvier 2020 du côté de la rue du Progrès par le déplacement des réseaux souterrains. Les travaux de désamiantage et de démolition d'un ancien bâtiment inoccupé appartenant à Infrabel sont en cours afin de préparer la zone du futur chantier.

Les travaux de génie civil pour la construction du tunnel sous les voies de train devraient pouvoir débuter durant le dernier trimestre de 2020.

La future ligne de métro 3 offrira aux voyageurs un nouvel axe du réseau de métro de 10,3 kilomètres permettant de relier les stations Bordet et Albert en seulement 20 minutes. La seconde phase de ce vaste chantier concerne, elle, l'extension du tronçon Albert-Gare du Nord existant jusque Bordet par la création d'un tunnel de 4,5 km, de 7 nouvelles stations modernes et d'un dépôt.

La STIB construit les infrastructures nécessaires à la transformation du pré-métro en métro sur le tronçon existant entre Albert et la Gare du Nord. Elle définit et commande les nouvelles rames de métro et équipera les ouvrages pour l'exploitation (rails, systèmes de sécurité, etc.) et acquerra les terrains nécessaires. Elle sera également le futur exploitant de la ligne de métro.

Beliris, le maître d'ouvrage public bruxellois, met son expertise à disposition de la Région pour réaliser les nouvelles infrastructures dont le passage sous la Gare du Nord, un nouveau tunnel et les stations du prolongement de la Gare du Nord à Bordet, les techniques spéciales et le parachèvement dans les stations ainsi que le futur dépôt de métro à Haren.

Cette infrastructure est indispensable pour la future extension de la ligne de métro vers le nord de la capitale, à l'horizon 2030. Elle l'est aussi, dans un premier temps, pour doter la ligne actuelle Albert/Gare du Nord d'un terminus de rebroussement pour les rames de métro qui devrait permettre une exploitation en mode métro dès 2024. "La délivrance de ce permis démontre une réalité: nous avons continué à travailler pendant le confinement. Pas question de faire subir un quelconque retard à ce projet aussi essentiel pour l'avenir de notre Région. La transformation en métro de l'axe Nord-Albert va pouvoir commencer. Il est nécessaire de continuer d'investir dans le développement métro de la STIB et notamment les lignes aujourd'hui saturées", a commenté Pascal Smet. Après les permis octroyés pour le réaménagement de la station Albert en 2018 et pour la création de la station Thielemans en mai 2019, ce feu vert pour la Gare du Nord est une nouvelle étape urbanistique pour le métro entre la Gare du Nord et Albert. Avec la ministre bruxelloise de la Mobilité Elke Van den Brandt (Groen), le secrétaire d'État a rappelé que le développement du métro de la STIB était une priorité du gouvernement Vervoort. Dans son accord de majorité, celui-ci a affirmé son engagement à concrétiser le projet de métro vers le nord de Bruxelles en réalisant en priorité le tronçon Gare du Nord - Albert d'ici la fin de la législature. "Le tram entre Albert et la Gare du Nord est actuellement saturé. Il a grand besoin d'être transformé en métro. Cette arrière-gare est indispensable à cette transformation. L'octroi de ce permis d'urbanisme est donc une excellente nouvelle pour tous les voyageurs qui doivent actuellement attendre sur cet axe nord-sud", a déclaré Elke Van den Brandt. La demande de permis d'urbanisme avait été introduite le 18 août 2017 par Beliris, maître d'ouvrage délégué par la STIB. Outre le permis d'urbanisme qui vient d'être octroyé, le permis d'environnement a été délivré le 3 juillet 2019. Au-delà du futur terminus temporaire, ces permis pour la réalisation d'un tunnel de métro sous les voies ferroviaires de la Gare du Nord constituent une étape importante du projet Métro 3. Selon Cédric Bossut, directeur de Beliris, les travaux préparatoires ont commencé fin janvier 2020 du côté de la rue du Progrès par le déplacement des réseaux souterrains. Les travaux de désamiantage et de démolition d'un ancien bâtiment inoccupé appartenant à Infrabel sont en cours afin de préparer la zone du futur chantier. Les travaux de génie civil pour la construction du tunnel sous les voies de train devraient pouvoir débuter durant le dernier trimestre de 2020. La future ligne de métro 3 offrira aux voyageurs un nouvel axe du réseau de métro de 10,3 kilomètres permettant de relier les stations Bordet et Albert en seulement 20 minutes. La seconde phase de ce vaste chantier concerne, elle, l'extension du tronçon Albert-Gare du Nord existant jusque Bordet par la création d'un tunnel de 4,5 km, de 7 nouvelles stations modernes et d'un dépôt. La STIB construit les infrastructures nécessaires à la transformation du pré-métro en métro sur le tronçon existant entre Albert et la Gare du Nord. Elle définit et commande les nouvelles rames de métro et équipera les ouvrages pour l'exploitation (rails, systèmes de sécurité, etc.) et acquerra les terrains nécessaires. Elle sera également le futur exploitant de la ligne de métro. Beliris, le maître d'ouvrage public bruxellois, met son expertise à disposition de la Région pour réaliser les nouvelles infrastructures dont le passage sous la Gare du Nord, un nouveau tunnel et les stations du prolongement de la Gare du Nord à Bordet, les techniques spéciales et le parachèvement dans les stations ainsi que le futur dépôt de métro à Haren.