Avec 556 millions d'euros d'investissement, 2012 a été l'une des pires années en Belgique en ce qui concerne l'immobilier de bureau et la pire à Bruxelles, où seuls 290 millions ont été investis pour 527 millions en 2011. Les incertitudes du marché et les incertitudes fiscales ont été les principales causes de ce résultat, selon CBRE.

Pour 2013, la situation devrait s'améliorer, selon les grands investisseurs institutionnels actifs en Belgique interrogés par CBRE: 64% d'entre eux prévoient d'acheter et 30% de vendre. Leurs investissements estimés s'élèveront à 4,5 milliards d'euros, dont 58 pc pour l'immobilier de bureau.

Avec 556 millions d'euros d'investissement, 2012 a été l'une des pires années en Belgique en ce qui concerne l'immobilier de bureau et la pire à Bruxelles, où seuls 290 millions ont été investis pour 527 millions en 2011. Les incertitudes du marché et les incertitudes fiscales ont été les principales causes de ce résultat, selon CBRE. Pour 2013, la situation devrait s'améliorer, selon les grands investisseurs institutionnels actifs en Belgique interrogés par CBRE: 64% d'entre eux prévoient d'acheter et 30% de vendre. Leurs investissements estimés s'élèveront à 4,5 milliards d'euros, dont 58 pc pour l'immobilier de bureau.