L'affaire n'est toutefois pas encore bouclée. Des clauses suspensives existent dans le compromis. Notamment par rapport au fait que la clinique doit avoir la certitude de disposer de l'entièreté du terrain avant de valider l'acte.
...

L'affaire n'est toutefois pas encore bouclée. Des clauses suspensives existent dans le compromis. Notamment par rapport au fait que la clinique doit avoir la certitude de disposer de l'entièreté du terrain avant de valider l'acte. Ce déménagement d'Ottignies à Wavre ne sera toutefois pas immédiat : le temps de valider toutes les décisions, de dessiner les plans (un architecte a été désigné et des esquisses existent dans le dossier de 300 pages), d'effectuer les demandes de permis et de construire un nouvel hôpital, une décennie devrait s'écouler. La première étape est attendue au printemps 2019. Les responsables de la Clinique Saint-Pierre sauront alors s'ils sont retenus par la Région wallonne dans le plan d'investissement permettant de financer la moitié des 300 millions d'euros de budget prévus dans le cadre de ce projet. Pour financer le solde, outre l'apport de fonds propres, l'idée est de vendre le site d'Ottignies. Immobel a déjà fait un appel du pied pour mettre la main sur ce site d'une dizaine d'hectares, de manière à pouvoir le reconvertir. Il est idéalement situé à 1 km de la gare d'Ottignies. Si une polyclinique devait rester sur le site, comme le souhaite la direction, les autres bâtiments pourraient être démontés. Un projet résidentiel d'envergure pourrait alors ensuite voir le jour.