Immo: petits arrangements entre ennemis ou la dérangeante problématique des recours

10/12/18 à 11:00 - Mise à jour à 11:01
Du Trends-Tendances du 06/12/18

La plupart des grands projets immobiliers subissent les affres d'un recours au Conseil d'Etat suite à l'octroi d'un permis. Avec des conséquences multiples : projets bloqués, financements en péril et nerfs à vif. Des dysfonctionnements qui peuvent mener à de discrets accords. Une des solutions avancées ? Une profonde réforme de la procédure des recours.

La scène se déroule dans une arrière-salle feutrée du salon Realty. Deux promoteurs belges bien connus dans le monde immobilier et deux avocats sont autour de la table. L'un des promoteurs a déposé un recours en annulation auprès du Conseil d'Etat contre le permis octroyé au second pour un important projet résidentiel situé en périphérie bruxelloise. Des dizaines de millions d'euros sont en stand-by. Et la perspective de voir ce projet mis au frigo pour encore deux à trois ans n'enchante guère le second développeur. Lequel, contraint et forcé vu les enjeux et un rapide calcul financier, décide de passer par la voie de secours : un désistement moyennant transaction. Une convention scellant un accommodement de plusieurs centaines de milliers d'euros est alors signée. Le recours sera retiré quelques jours plus tard. Et les pelleteuses pourront alors entrer en action.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Newsletter

Tous les jours, une sélection des news économiques les plus importantes.

Nos partenaires