Des filiales existent déjà en France et en Espagne. Celle des Pays-Bas sera lancée le 1er janvier. D'autres marchés seront explorés dans les prochains mois, à savoir le Portugal, l'Allemagne et le Luxembourg. Equilis pourrait par contre se retirer ...

Des filiales existent déjà en France et en Espagne. Celle des Pays-Bas sera lancée le 1er janvier. D'autres marchés seront explorés dans les prochains mois, à savoir le Portugal, l'Allemagne et le Luxembourg. Equilis pourrait par contre se retirer de Pologne, de Hongrie et d'Ukraine, des marchés extrêmement concurrentiels. " Il s'agit d'un véritable tournant dans notre politique d'expansion, explique le directeur général d'Equilis, Olivier Beghin. Les promoteurs qui ne sont actifs que sur un segment et sur un seul marché ne survivent pas souvent. D'où notre volonté de diversification. Nous serons bientôt présents dans sept pays. L'ambition est de multiplier par trois notre chiffre d'affaires d'ici trois ans. " Le groupe vient d'être constitué en holding pour faciliter ses ambitions et devrait rationaliser son nombre d'entités d'ici peu. La recherche de partenaires n'est pas exclue si l'apport de fonds propres s'avère nécessaire. Pour l'heure, la construction de quatre projets résidentiels (entre 35 et 90 logements par projet) vient d'être lancée en France alors que le chantier relatif à l'érection d'un nouveau centre commercial de 39.250 m2 au coeur de Barcelone (photo) débutera la semaine prochaine. Par Xavier Attout.