La navigation belge a atteint un nouveau record en 2017 avec pas moins de 36.808 conteneurs transportés par les barges belges, soit plus de 200 millions de tonnes et plus de 11 milliards de kilomètres parcourus, selon les recensements effectués par Ceusters basés sur les chiffres les plus récents de l'office belge de statistique, Statbel.

Et cette tendance semble se confirmer puisque "rien qu'au deuxième trimestre 2018, nos bateaux de navigation intérieure ont transporté plus de 52 millions de tonnes de marchandises sur les voies navigables belges, soit une augmentation de plus de 5% par rapport à la même période en 2017", indique Ceusters dans un communiqué.

Par ailleurs, le nombre d'entrepôts à proximité de voies navigables affiche une forte augmentation. Selon les chiffres du Vlaamse Waterweg cités par Ceusters, la Flandre compte à elle seule 534 terrains d'activités économiques le long ou à proximité d'une voie navigable, ce qui représente un total de 31.830 ha. Somme toute, la Belgique totalise entre 10 et 12 millions d'entrepôts, dont la plupart sont situés dans et autour du port d'Anvers. Et de nombreuses entreprises cherchent actuellement à installer leurs centres logistiques à proximité d'une voie navigable.

Pour la directrice générale de Ceusters, Ingrid Ceusters, il s'agit sans aucun doute d'une alternative aux problèmes de congestion croissante sur les autoroutes belges. "La Belgique compte 1.076 kilomètres de voies navigables, alors que plus de 25.000 kilomètres de voies navigables intérieures relient les principaux centres industriels européens. Ce mode de transport est également moins cher, plus économe en énergie et plus ponctuel que le trafic routier". Et, "un navire d'une capacité de 1.200 tonnes transporte autant que 50 camions", renchérit son collègue Christophe Wuyts, Head of Industrial Agency chez Ceusters.