"La société Matexi regrette la situation liée au projet Chartreuse à Liège. Le développeur de ce projet a décidé de retirer sa demande de permis d'urbanisme. Matexi étudie, actuellement, la suite qu'elle donnera au projet", a fait succinctement savoir la société dans ce communiqué. Les opposants, qui jugent le projet disproportionné, craignent notamment des problèmes de mobilité.

Lundi soir, au conseil communal de Liège, l'échevin de l'Urbanisme, Jean-Pierre Hupkens, a été interrogé sur le sujet et a clairement répondu que le projet tel qu'il avait été déposé devait être revu, notamment au niveau des logements (blocs d'appartements) prévus en front de voirie et de l'accès au parc. Il avait ajouté, en terme de mobilité, que la connexion à la nationale 3 devait être repensée.

"La société Matexi regrette la situation liée au projet Chartreuse à Liège. Le développeur de ce projet a décidé de retirer sa demande de permis d'urbanisme. Matexi étudie, actuellement, la suite qu'elle donnera au projet", a fait succinctement savoir la société dans ce communiqué. Les opposants, qui jugent le projet disproportionné, craignent notamment des problèmes de mobilité. Lundi soir, au conseil communal de Liège, l'échevin de l'Urbanisme, Jean-Pierre Hupkens, a été interrogé sur le sujet et a clairement répondu que le projet tel qu'il avait été déposé devait être revu, notamment au niveau des logements (blocs d'appartements) prévus en front de voirie et de l'accès au parc. Il avait ajouté, en terme de mobilité, que la connexion à la nationale 3 devait être repensée.