Dans leurs analyses immobilières, les notaires bruxellois parlent toujours des communes les plus chères ou les moins chères de la capitale, écho médiatique à la clé. Mais c'est oublier le chapelet de " communes tampons " ou " pivots " dont les prix médians évoluent entre les deux extrêmes : Bruxelles-Ville, Evere, Schaerbeek, Saint-Gilles et Forest. Des entités sur lesquelles il convient d'autant plus de s'attarder qu'elles sont les plus prometteuses à l'échelle de la Région en matière d'investissement. En effet, leurs statistiques de prix sont en réalité le résultat d'une dichotomie entre des quartie...