Ce quartier nord élargi de Bruxelles, dont le parc Maximilien est l'épicentre, "va connaître le plus grand réaménagement de son espace public depuis la tristement célèbre bruxellisation des années 60", annonce dans l'appel à projets officiel lancé par ses services le maître architecte bruxellois Kristiaan Borret.

La zone est à ce point sujette aux polémiques que les autorités ont donné au projet le nom de code "Max sur Senne" pour "noyer le poisson", souligne L'Echo.

L'espace est située entre la place Sainctelette (petite ceinture) et le bassin Beco, en passant par les logements sociaux du Foyer Laekenois. Elle offre une longue bande urbaine verte à remembrer de près de 10 hectares, qu'il faudra redessiner en tenant compte des noeuds de circulation qui la coupent et la bordent. Parmi ceux-ci, le boulevard Simon Bolivar ou le carrefour des Armateurs.

Bruxelles Environnement (IBGE) sera aux commandes jusqu'au dépôt de la demande de permis et Bruxelles Mobilité interviendra avec son expertise technique, sous la supervision du maître architecte bruxellois.

Le budget global pour la réalisation complète des travaux avoisine 15 millions d'euros hors TVA, sans inclure le volet "consultation de la population".