Après avoir quelque peu flambée en septembre dernier, l'offre d'appartements neufs en cours de commercialisation est redescendue d'un cran mais reste néanmoins dans des standards élevés. Il faut remonter à 2015 pour retrouver une offre similaire. Le marché du neuf respire donc toujours la santé. Et cela ne devrait pas diminuer vu le pipeline de projets, même si le nombre de permis octroyés à Bruxelles en 2018 est en recul. L'appartement deux chambres - le produit classique - compose toujours la moitié de l'offre. Les petits logements (studio et 1 chambre) font une belle percée, qui devrait encore s'accentuer à l'avenir. La superficie totale en cours de commercialisation atteint les 221.720 m2 lors de ce premier quadrimestre. Soit 2.221 appartements actuellement en vente, selon les données livrées par le bureau de Crombrugghe & Partners, qui recense pour Trends-Tendances le nombre d'appartements neufs actuellement commercialisés.

En matière de prix, peu de surprises. Ceux qui ne disposent pas d'un portefeuille bien fourni doivent mettre le cap sur les communes du nord de Bruxelles (Berchem-Saint-Agathe, Koekelberg, Laeken, etc.) ou de l'ouest (Anderlecht, Forest et Molenbeek). Les seules entités où le prix moyen ne dépasse pas les 3.000 euros/m2. Pour le reste, le prix de référence pour un appartement de 80 m2 (l'étalon de comparaison du bureau de Crombrugghe & Partners) s'élève désormais à 268.000 euros, en hausse de 1,5% par rapport à l'an dernier. Le prix moyen réel, si on prend en compte la superficie moyenne des appartements mis en vente (92,5 m2), est quant à lui de 309.875 euros.

Uccle, cette locomotive

Si on analyse ces données d'un peu plus près, on voit qu'Anderlecht, Forest et Molenbeek (Bruxelles Ouest) concentrent un quart du stock bruxellois (599 unités en vente). Les prix n'ont pas évolué en un an et ont augmenté d'à peine 6% en cinq ans. Parmi les projets en cours, citons le Nautilus (Eaglestone), la Laiterie (Cores Development), Atlantis (Eaglestone) et The Yard (Alef Promo) à Anderlecht, Emaillerie (Belgian Land) et Ekla (Re-Vive) à Molenbeek et les projets Libris (Willemen Real Estate) et The Forest (Bostoen) à Forest. " Le canal reste un important vivier d'appartements et c'est loin d'être fini, fait remarquer Michaël Zapatero, analyste auprès du bureau de Crombrugghe & Partners. Les développements à Tour & Taxi vont, par exemple, bientôt arriver sur le marché. "

© MDW Architecture & SIA

Seules les belles communes du sud de la capitale (Uccle, Auderghem, Boitsfort et Woluwe-Saint-Pierre) disposent d'une offre aussi fournie que le district ouest sur le marché. Même si l'offre est en baisse, il reste quand même encore 452 appartements à vendre. Uccle étant toujours la locomotive de ce district. " C'est une commune particulière où il y a encore beaucoup de terrains disponibles et donc de possibilités, note Michaël Zapatero. D'autant que la demande est bien présente. " Les candidats acquéreurs peuvent trouver leur bonheur dans des projets tels que Les Promenades d'Uccle (Matexi et Besix Red), H14 (Eaglestone), la Résidence Château d'eau (Evillas) à Uccle, Oxygen (Besix Red) à Auderghem ou encore Chien Vert (Dare 2 Build et Verstraete development) à Woluwe-Saint-Pierre.

Bruxelles-Ville à la peine

Sans surprise, c'est à Ixelles, Etterbeek et Saint-Gilles que l'on retrouve les prix les plus élevés. L'attractivité de ces communes n'est plus à démontrer. Le prix moyen y est de 4.175 euros/m2, en hausse de 5,5% par rapport à septembre dernier. La plus importante du marché bruxellois. Rayon projets, relevons The Nest (Artone) et Park West (BPI) à Etterbeek, le King Charles (VTP) et le Queen 1839 (e-maprod et Dedeyne Projects) à Ixelles. " L'axe Louise reste très porteur et son pipeline en immeubles de bureaux potentiellement reconvertibles est très riche ", précise Michaël Zapatero.

Après une flambée de son stock et de ses prix, le district est, et principalement Evere, se calme quelque peu. Les prix sont en hausse de 2,5% par rapport à l'an dernier alors que 395 unités composent son offre d'appartements. " Son potentiel est important avec des terrains et des prix très attractifs par rapport au centre ou au sud de Bruxelles ", lance Michaël Zapatero. Parmi les projets en cours, relevons l'Evergate (Thomas & Piron), le Colonel (In Red), l'Avenue Jules Bordet (Thomas & Piron) et le Leopold Views (Matexi) à Evere et l'Axo 118 (Bouygues Immobilier Belgium) à Schaerbeek.

A Bruxelles-Ville, le nombre d'appartements mis en vente reste toujours trois fois moins fourni qu'il y a quatre ans. Les prix ne faiblissent par contre pas. Les promoteurs n'hésitant pas, dans leurs nouveaux développements, à frapper fort. Le prix moyen est désormais de 3.625 euros/m2 alors qu'il n'était que de 3.200 euros/m2 il y a trois ans. The K (Bouygues), Canal District (Besix Red) et le Square Sacré sont quelques-uns des projets en cours, principalement des fins de commercialisation.

Xavier Attout