Ce ménage a été demandé par le commissaire extraordinaire Paolo Tronca, un préfet nommé après la démission en novembre du maire Ignazio Marino pour gérer la ville jusqu'aux élections prévues en juin, explique la ville dans un communiqué mardi sur son site internet.

Un examen de la situation dans les quartiers cotés du centre de la capitale a révélé 574 appartements appartenant à la commune et loués à des prix inférieurs au marché, frôlant parfois le ridicule.

Ainsi, un appartement du Borgo Pio, jouxtant le Vatican, est loué 10,29 euros/mois, un autre avec vue sur les ruines du forum impérial 23,36 euros/mois et un logement sur la rue du Colisée 25,64 euros/mois, selon le communiqué.

Selon la presse, les locataires sont pour la plupart des ménages modestes n'ayant pas pu bénéficier d'un logement social et le niveau des loyers s'explique simplement parce que personne n'a jamais pris la peine de les augmenter.

La municipalité a annoncé qu'elle allait désormais s'assurer que les loyers soient conformes aux prix du marché et résilier le bail dans les cas, selon elle fréquents, où les locataires légitimes ont laissé la place à des petits malins.

Ce ménage a été demandé par le commissaire extraordinaire Paolo Tronca, un préfet nommé après la démission en novembre du maire Ignazio Marino pour gérer la ville jusqu'aux élections prévues en juin, explique la ville dans un communiqué mardi sur son site internet.Un examen de la situation dans les quartiers cotés du centre de la capitale a révélé 574 appartements appartenant à la commune et loués à des prix inférieurs au marché, frôlant parfois le ridicule.Ainsi, un appartement du Borgo Pio, jouxtant le Vatican, est loué 10,29 euros/mois, un autre avec vue sur les ruines du forum impérial 23,36 euros/mois et un logement sur la rue du Colisée 25,64 euros/mois, selon le communiqué.Selon la presse, les locataires sont pour la plupart des ménages modestes n'ayant pas pu bénéficier d'un logement social et le niveau des loyers s'explique simplement parce que personne n'a jamais pris la peine de les augmenter.La municipalité a annoncé qu'elle allait désormais s'assurer que les loyers soient conformes aux prix du marché et résilier le bail dans les cas, selon elle fréquents, où les locataires légitimes ont laissé la place à des petits malins.