"Les liquidateurs sont arrivés à la conclusion préliminaire qu'ils ne disposent pas des éléments nécessaires pour permettre de contester l'augmentation de capital de Dexia du 3 octobre 2008 d'une façon ou d'une autre, ou pour reprocher aux administrateurs de Dexia SA désignés par le Holding Communal d'avoir commis une erreur à cet égard", ajoutent encore les liquidateurs. "D'un point de vue juridique formel, les liquidateurs considèrent qu'il n'y a aucune raison de douter de la validité de l'augmentation de capital du 30 septembre 2009 du Holding Communal", poursuit le communiqué. Concernant le portefeuille d'investissement, les liquidateurs estiment que "certaines opérations, notamment les options de vente et d'achat étaient d'une nature plutôt spéculative et ne relevaient pas d'une gestion de portefeuille défensive. Ces transactions ont toutefois été inclues dans les rapports annuels, ainsi que dans les états financiers approuvés par les assemblées générales et sur la base desquels la décharge des administrateurs a été accordée. Étant donné que ces investissements ont eu lieu de manière non dissimulée, les liquidateurs ne peuvent légalement revenir sur la décharge accordée aux administrateurs." Les liquidateurs ont présenté mercredi les résultats préliminaires de leur enquête sur les événements de Dexia et du Holding Communal, une enquête qui avait été demandée par les actionnaires lors de l'assemblée générale extraordinaire du 7 Décembre 2011. (Belga)

"Les liquidateurs sont arrivés à la conclusion préliminaire qu'ils ne disposent pas des éléments nécessaires pour permettre de contester l'augmentation de capital de Dexia du 3 octobre 2008 d'une façon ou d'une autre, ou pour reprocher aux administrateurs de Dexia SA désignés par le Holding Communal d'avoir commis une erreur à cet égard", ajoutent encore les liquidateurs. "D'un point de vue juridique formel, les liquidateurs considèrent qu'il n'y a aucune raison de douter de la validité de l'augmentation de capital du 30 septembre 2009 du Holding Communal", poursuit le communiqué. Concernant le portefeuille d'investissement, les liquidateurs estiment que "certaines opérations, notamment les options de vente et d'achat étaient d'une nature plutôt spéculative et ne relevaient pas d'une gestion de portefeuille défensive. Ces transactions ont toutefois été inclues dans les rapports annuels, ainsi que dans les états financiers approuvés par les assemblées générales et sur la base desquels la décharge des administrateurs a été accordée. Étant donné que ces investissements ont eu lieu de manière non dissimulée, les liquidateurs ne peuvent légalement revenir sur la décharge accordée aux administrateurs." Les liquidateurs ont présenté mercredi les résultats préliminaires de leur enquête sur les événements de Dexia et du Holding Communal, une enquête qui avait été demandée par les actionnaires lors de l'assemblée générale extraordinaire du 7 Décembre 2011. (Belga)