Avec ses 320 millions d'utilisateurs actifs, Twitter est encore à bonne distance du roi des réseaux sociaux, Facebook, qui en compte 1,5 milliard, même s'il se rapproche des 400 millions d'Instagram, le site d'échange de photos appartenant à Facebook.

Mais en utilisant une mesure plus large, l'aura de Twitter est bien moins imposante.

Les vidéos de YouTube, propriété d'Alphabet (Google), réunissent en effet un milliard d'utilisateurs, et d'autres sites d'échange de messages, comme WhatsApp (900 millions), le chinois QQ (860 milllions), Facebook Messenger (800 millions) et le chinois WeChat (650 millions) le dépassent largement, selon le cabinet Statista. Google+ affiche plus de 400 millions d'utilisateurs, mais la plupart des analystes estiment qu'ils y sont très peu actifs.

Quant au réseau professionnel LinkedIn, il compte 414 millions d'utilisateurs enregistrés, tandis que Pinterest, qui permet de partager ses goûts et objets fétiches, en a 100 millions.

SnapChat, connu pour ses messages qui s'autodétruisent en quelques secondes et sa popularité chez les jeunes, revendique également 100 millions d'utilisateurs par jour, et un nombre en constante augmentation de partenariats avec des médias.

Mais malgré tous ces concurrents, Twitter, avec sa limite de 140 caractères par message et la possibilité qu'il offre de communiquer avec la communauté entière des internautes, garde une place à part dans le paysage des réseaux sociaux, et reste une ressource importante d'annonces et de diffusion d'actualité chaude.

Aux Etats-Unis, quelque 17% des adultes utilisent Twitter, dont près des deux tiers le considèrent comme une source d'informations, selon une étude de l'institut de recherche Pew parue l'an dernier.

Twitter est également un acteur non négligeable du secteur de la publicité en ligne, selon le cabinet eMarketer: sa part de marché est passée de 0,9% à 1,2% entre 2014 et 2015. Ses recettes publicitaires devraient bondir de 45% cette année pour atteindre 2,95 milliards de dollars, puis 3,98 milliards de dollars en 2017.

Des totaux qui cependant le laisseront encore loin de Facebook, géant du secteur avec 17 milliards de dollars de recettes publicitaires en 2015, tandis qu'Instagram approche ce chiffre.

Certains analystes se disent malgré tout convaincus que les finances de Twitter ne peuvent que s'améliorer, tant le réseau est devenu une source incontournable d'information.

Pour le cabinet d'analyse Trefis, Twitter est en train de devenir un "service internet de base", essentiel aux internautes et par conséquent attractif pour les annonceurs.

"Twitter continue d'attirer les individus, les entreprises, les célébrités et les grands responsables du monde", faisait remarquer Trefis dans un rapport paru en février.

"Sa capacité à relayer des informations rapidement auprès d'un public concerné est ce qui rend cette plateforme unique. Nous pensons que de plus en plus d'internautes vont se rendre compte de cette position unique et rejoindre cette plateforme", faisait encore valoir Trefis.

Voici les chiffres clés pour comprendre l'oiseau bleu

UTILISATEURS

Le nombre d'utilisateurs actifs par mois stagne à 320 millions, dont 254 millions hors des Etats-Unis.

Le patron et cofondateur de l'entreprise Jack Dorsey assure que 500 millions d'internautes supplémentaires accèdent à Twitter sans se connecter à un compte, ce qui l'a conduit à lancer un effort pour tirer plus de recettes publicitaires de la fréquentation de ces visiteurs.

Twitter fait valoir en outre qu'un milliard d'internautes voient des pages internet où sont incrustés des tweets, ce qui élargit encore l'audience du service.

FINANCES

Le chiffre d'affaires annuel, fondé essentiellement sur la publicité, est passé de 1,4 milliard de dollars en 2014 à 2,2 milliards de dollars en 2015.

Mais Twitter n'a jamais réussi à dégager de bénéfices. Ses pertes de 2015 se sont élevées à 521 millions de dollars, un peu moins que les 577 millions de dollars de l'année précédente.

En dépit du lancement de divers produits, la rentabilité nette ne se profile toujours pas, ce qui finit par rendre sceptiques les investisseurs.

Après son entrée en Bourse en 2013 à 26 dollars l'action, le titre Twitter est monté jusqu'à 69 dollars cette année-là, mais il s'échange désormais pour bien moins que cela: ces derniers mois l'action s'échangeait entre 14 et 17 dollars, pour une capitalisation d'environ 11 milliards de dollars.

LES STARS DE TWITTER

La chanteuse texane Katy Perry est depuis plusieurs mois la reine du réseau, avec plus de 84 millions d'abonnés.

Le chanteur canadien Justin Bieber est deuxième avec 77 millions de fans, suivi de la chanteuse pop Taylor Swift (72 millions) et du président Barack Obama (71 millions).

Parmi les personnalités politiques, la plus populaire après M. Obama est la reine Rania de Jordanie (4,6 millions d'abonnés), les services du Premier ministre britannique David Cameron (4,3 millions), et feu le président du Venezuela Hugo Chavez (4,2 millions), bien que son compte soit inactif depuis sa mort en 2013.

Parmi les candidats à la présidentielle américaine, le républicain Donald Trump compte 6,9 millions d'abonnés, son concurrent pour l'investiture Ted Cruz 931.000, et Marco Rubio, qui a abandonné la course le 15 mars, 1,3 million. Côté démocrate, Hillary Clinton compte 5,7 millions d'abonnés, contre 1,7 million pour son rival Bernie Sanders.

HISTOIRE

Twitter a déposé ses statuts en avril 2007. Ses fondateurs sont Jack Dorsey, Evan Williams et Biz Stone, @jack, @ev et @biz.

Le premier tweet avait été envoyé par M. Dorsey le 21 mars 2006: "just setting up my twttr" ("j'installe juste mon twttr"). Puis quelques minutes plus tard: "inviting coworkers" ("collègues invités").

Selon le Real Time Statistics Project, il s'échange quelque 500 millions de messages chaque jour sur Twitter, soit environ 200 milliards par an.

Avec ses 320 millions d'utilisateurs actifs, Twitter est encore à bonne distance du roi des réseaux sociaux, Facebook, qui en compte 1,5 milliard, même s'il se rapproche des 400 millions d'Instagram, le site d'échange de photos appartenant à Facebook.Mais en utilisant une mesure plus large, l'aura de Twitter est bien moins imposante.Les vidéos de YouTube, propriété d'Alphabet (Google), réunissent en effet un milliard d'utilisateurs, et d'autres sites d'échange de messages, comme WhatsApp (900 millions), le chinois QQ (860 milllions), Facebook Messenger (800 millions) et le chinois WeChat (650 millions) le dépassent largement, selon le cabinet Statista. Google+ affiche plus de 400 millions d'utilisateurs, mais la plupart des analystes estiment qu'ils y sont très peu actifs.Quant au réseau professionnel LinkedIn, il compte 414 millions d'utilisateurs enregistrés, tandis que Pinterest, qui permet de partager ses goûts et objets fétiches, en a 100 millions.SnapChat, connu pour ses messages qui s'autodétruisent en quelques secondes et sa popularité chez les jeunes, revendique également 100 millions d'utilisateurs par jour, et un nombre en constante augmentation de partenariats avec des médias.Mais malgré tous ces concurrents, Twitter, avec sa limite de 140 caractères par message et la possibilité qu'il offre de communiquer avec la communauté entière des internautes, garde une place à part dans le paysage des réseaux sociaux, et reste une ressource importante d'annonces et de diffusion d'actualité chaude.Aux Etats-Unis, quelque 17% des adultes utilisent Twitter, dont près des deux tiers le considèrent comme une source d'informations, selon une étude de l'institut de recherche Pew parue l'an dernier.Twitter est également un acteur non négligeable du secteur de la publicité en ligne, selon le cabinet eMarketer: sa part de marché est passée de 0,9% à 1,2% entre 2014 et 2015. Ses recettes publicitaires devraient bondir de 45% cette année pour atteindre 2,95 milliards de dollars, puis 3,98 milliards de dollars en 2017.Des totaux qui cependant le laisseront encore loin de Facebook, géant du secteur avec 17 milliards de dollars de recettes publicitaires en 2015, tandis qu'Instagram approche ce chiffre.Certains analystes se disent malgré tout convaincus que les finances de Twitter ne peuvent que s'améliorer, tant le réseau est devenu une source incontournable d'information.Pour le cabinet d'analyse Trefis, Twitter est en train de devenir un "service internet de base", essentiel aux internautes et par conséquent attractif pour les annonceurs."Twitter continue d'attirer les individus, les entreprises, les célébrités et les grands responsables du monde", faisait remarquer Trefis dans un rapport paru en février."Sa capacité à relayer des informations rapidement auprès d'un public concerné est ce qui rend cette plateforme unique. Nous pensons que de plus en plus d'internautes vont se rendre compte de cette position unique et rejoindre cette plateforme", faisait encore valoir Trefis.