Difficile, pour le visiteur qui entre au Las Vegas Convention Center par son hall nord, de passer à côté du stand de la firme américaine Bell. Pour cette édition 2019 du Consumer Electronic Show, elle y expose le Nexus Bell, version démo de son taxi volant développé en partenariat avec Uber. Doté de six hélices rotatives, l'engin hyper moderne promet d'emmener cinq personnes dans les airs pour éviter la congestion des routes. Un taxi volant qu'on pourra commander au travers de l'appli Uber.

Inutile de préciser que ce prototype constituait l'une des attractions les plus visitées. Pourtant, il ne s'agissait pas du seul véhicule futuriste exposé au CES. Que du contraire : ce hall nord était entièrement consacré à l'univers de la motricité. Les plus grandes marques automobiles avaient, en effet, décidé d'y dresser leur stand : Nissan, Audi, Daimler Mercedes, Ford, Honda, etc.

Peu manquaient à l'appel des démonstrations technologiques. Car, aujourd'hui à l'ère du véhicule connecté et autonome, c'est bien au CES de Las Vegas que les entreprises viennent montrer ce qu'elles ont dans le ventre en matière d'innovation technologique. Les constructeurs auto n'y présentent pas tant les nouveaux modèles de véhicules que des fonctionnalités novatrices, des logiciels, des algorithmes, des concepts, etc. Les sujets liés à l'auto sont nombreux à être présentés au CES : conduite autonome, info- divertissement à bord, systèmes de navigation, livraison du futur, etc.

Une voiture qui... marche

Hyundai, par exemple, est venu présenter une voiture capable de... marcher. Son Cradle affiche en effet la particularité de disposer de quatre roues, chacune installée au bout de longs bras, permettant au véhicule d'avancer sur des terrains bien plus complexes que nos routes. Aux allures de Nacelle d'Attaque Tout- Terrain (NA-TT) tout droit sortie de Star Wars, le Cradle permettrait aux ambulances, par exemple, d'aller secourir des victimes dans des décombres ou dans des zones sinistrées.

Moins " farfelue ", cette fonctionnalité du Hyundai Santa Fe qui permet de démarrer son véhicule grâce à son empreinte digitale. Nissan a, de son côté, mis en avant son concept i2V (pour Invisible to Visible) qui mélange dans une interface futuriste les données provenant du véhicule lui-même (capteurs, etc.) et celles du monde extérieur qui contextualisent le trajet. Tandis que Ford a dévoilé un système permettant à ses véhicules de communiquer automatiquement avec leur environnement : infrastructures, feux de signalisation, autres véhicules équipés et même certains piétons. L'objectif ? Permettre aux voitures une meilleure anticipation et la prévention des accidents.

Le READ System de KiaUn cockpit qui s'adapte à l'humeur de ses passagers. © BELGA IMAGE

Harley électrique

A côté de la voiture, la moto et le camion n'étaient pas en reste au CES : Harley Davidson est venu présenter sa LiveWire, la première moto électrique de la célèbre marque chère à Brigitte Bardot. Tandis que Daimler a exposé ses Daimler Trucks, les premiers poids lourds semi-autonomes (dotés de capteurs et d'un logiciel d'analyse de données permettant de déléguer la conduite à n'importe quelle vitesse). Et il a annoncé son intention d'investir dans les prochaines années 500 millions d'euros dans le développement des camions autonomes.

Au côté des constructeurs, de nombreux équipementiers ont également décidé de montrer leurs innovations à Las Vegas. Difficile d'évoquer les plus de 130 exposants du seul hall nord du Las Vegas Convention Center. Des cockpits toujours plus intelligents (comme le Real-time Emotion Adaptative Driving - READ - System de KIA qui s'adapte automatiquement en fonction des humeurs des passagers), aux systèmes d'info-divertissement pour véhicules (autonomes ou non), en passant par les solutions de livraison autonome (comme le couple navette autonome et robot de livraison à quatre pattes de Continental).

Harley Davidsonest venu présenter sa LiveWire, la première moto électrique de la célèbre marque. © BELGA IMAGE

De Detroit à Las Vegas

Enfin, on notera, au-delà de toutes ces annonces technologiques des constructeurs et équipementiers, l'étonnante stratégie de Mercedes qui, décidant de ne pas se rendre au salon de l'auto de Detroit, a présenté à Las Vegas la nouvelle gamme CLA. Soit la version renouvelée d'un véhicule lancé en 2013. Une présentation surprenante puisqu'en soi le véhicule n'apporte que quelques nouvelles fonctionnalités technologiques... Reste que pour afficher l'image d'une société technologique et plus celle d'un simple constructeur automobile, Mercedes, comme tous les autres, a choisi le CES et pas les salons de l'auto.