En septembre 2019, TikTok comptait "seulement" un million d'utilisateurs, selon les chiffres officiels de ByteDance. En à peine 12 mois, près de 2 millions de Belges ont succombé à l'application chinoise et son fil d'actualité infini à base de vidéos pop, de challenges et de danse.
...

En septembre 2019, TikTok comptait "seulement" un million d'utilisateurs, selon les chiffres officiels de ByteDance. En à peine 12 mois, près de 2 millions de Belges ont succombé à l'application chinoise et son fil d'actualité infini à base de vidéos pop, de challenges et de danse. Les derniers chiffres publiés par ByteDance et relayés par l'agence d'influenceurs Creator Network, faisaient état de 2,7 millions d'utilisateurs en Belgique en août. Selon les informations de L'Echo mardi, l'application serait déjà sur le point de franchir la barre des 3 millions. Une des sources du quotidien relativise toutefois quelque peu ces chiffres: "Le chiffre est énorme, mais conforme à ceux des pays voisins. Dans ces utilisateurs, il y a aussi des gens plutôt inactifs, qui ont l'application sur leur téléphone, mais ne s'en servent pas ou très peu". Une explosion que TikTok doit au confinement, à des utilisateurs lassés des réseaux sociaux historiques et surtout à un algorithme de suggestion de contenu très puissant et précis qui fait de TikTok une application extrêmement addictive.Et aux Etats-Unis?Il a été au coeur de la saga commercialo-politique de l'été aux Etats-Unis... Le réseau social chinois TikTok dérange Donald Trump qui y voit un cheval de Troie pour l'espionnage chinois. Le président américain a donc imposé que ses activités outre-Atlantique soient vendues. Il n'empêche, toujours plus d'enfants et d'ados sont actifs sur ce réseau qui affiche des statistiques étonnantes. Mardi, Donald Trump a évoqué un accord "très proche" entre le groupe de logiciels informatiques Oracle et l'application de vidéos légères TikTok, qui est menacée d'interdiction sur le sol américain. "Nous allons prendre une décision très prochainement", a affirmé depuis la Maison Blanche le président américain, qui a également fait part de son respect pour le patron d'Oracle, Larry Ellison, un de ses proches. Cet accord pourrait permettre à l'application TikTok, très prisée des adolescents, de rester active aux Etats-Unis, alors que Donald Trump l'accuse d'espionnage pour le compte du gouvernement chinois. Plus tôt dans la journée, la chaîne CNBC avait affirmé que l'accord visant à faire du groupe californien Oracle "le partenaire technologique de confiance" de TikTok devrait être validé. Contactés par l'AFP, Oracle et TikTok n'ont pas répondu dans l'immédiat. Le département américain du Trésor, également sollicité, n'a pas non plus réagi.Le partenariat, une fois signé, devra être validé par le comité Cfius, qui passe en revue les investissements étrangers aux Etats-Unis. Selon plusieurs médias américains, une vente de TikTok n'est pas à l'ordre du jour. Le Financial Times, qui cite des sources proches du dossier, affirme pour sa part que les Etats-Unis vont accueillir le nouveau siège des opérations globales de TikTok et qu'Oracle va devenir actionnaire minoritaire de la plateforme. ByteDance resterait actionnaire majoritaire du réseau social. (Belga - AFP)