Google, Apple, Facebook et Amazon n'ont plus vraiment à prouver leur succès. Tous les quatre sont devenus des mastodontes ultra-puissants et rentables qui dominent l'univers tech mondial.

Reste malgré tout que l'analyse de leurs business tend à montrer un net ralentissement de leur croissance. Attention : ils se portent toujours bien, très bien même.

Par contre, la croissance de leur business fléchit sensiblement. L'entreprise française de services et d'études numériques Fabernovel a récemment publié une analyse pertinente de la question (Gafanomics Quaterly). Selon elle, ce fléchissement au premier trimestre de 2019 par rapport au même trimestre de l'année d'avant s'expliquerait par la très forte dépendance des GAFAM à leur core business historique ou à un produit phare. On voit, en effet, qu'Apple, par exemple, reste hyper dépendant de son iPhone qui représente toujours 54% de son activité. Google, de son côté, génère toujours 85% : de ses revenus via la publicité. Or, progressivement, leur business historique arriverait à saturation, faisant diminuer leur croissance (même si, il faut le souligner, ils enregistrent toujours de la croissance !).

Les GAFA ont, bien sûr, entamé une diversification de leurs activités. Ainsi, on constate que pour la première fois de l'histoire d'Amazon, l'e-commerce ne représente plus la moitié de ses activités (49%) : la firme est désormais hyper forte dans les services cloud qu'elle propose aux acteurs du Web (Amazon Web Services).

© -