Dans un communiqué de presse récent, Newpharma annonce employer 200 personnes. Surprise toutefois : les bilans sociaux de la SPRL Newpharma n'affichaient, en fin d'exercice 2018, que... huit personnes, les pharmaciens du groupe. En réalité, l'e-commerce de médicaments est organisé autour de différentes sociétés sous un holding fraîchement renommé Newpharma Group SA, propriétaire de l'ensemble des sociétés et dont le groupe Colruyt et Korys (le family office de la famille Colruyt) sont actionnaires à 65%. On y trouve 18 personnes, essentiellement le management et les équipes administratives. Dans la galaxie Newpharma, on trouve aussi la société Smartvalue. Les 72 personnes qui y étaient engagées à la fin 2018 s'occupent du marketing, de la logistique ou du support clients. Une autre SPRL s'appelle MegaPharma. " Il s'agissait, historiquement, de notre plan B si cela ne se passait pas bien au niveau légal avec la vente de médicaments, explique Jérôme Gobbesso, CEO de Newpharma. Car MegaPharma, aujourd'hui, mis à l'arrêt, vendait essentiellement de la parapharmacie. " Au total de ces entités, on grimpe à une centaine de personnes sur payroll. Il faut y ajouter une grosse cinquantaine d'employés en Roumanie où la société du groupe baptisée Smartvalue Services se charge des développements IT. " Ces chiffres s'arrêtent fin 2018 ", plaide Jérôme Gobbesso qui annonce engager continuellement de nouvelles personnes. Sans oublier des profils exécutants engagés via de l'intérim avant d'obtenir un CDI. Au total, on approcherait donc effectivement des 200 personnes. Le compte est bon.