Ce rachat - l'un des plus importants de la technologie - tend à démontrer l'ambition du spécialiste des logiciels pour garder le cap face à l'offensive de ses rivaux Google et Apple. Il s'agit de la plus grosse acquisition du géant des logiciels depuis l'arrivée à sa tête de Satya Nadella. Elle est même plus coûteuse que l'acquisition de Nokia, rachetée 5,4 milliards d'e...

Ce rachat - l'un des plus importants de la technologie - tend à démontrer l'ambition du spécialiste des logiciels pour garder le cap face à l'offensive de ses rivaux Google et Apple. Il s'agit de la plus grosse acquisition du géant des logiciels depuis l'arrivée à sa tête de Satya Nadella. Elle est même plus coûteuse que l'acquisition de Nokia, rachetée 5,4 milliards d'euros en 2014.Si Microsoft accepte de débourser 60 dollars pour chacun des 433 millions d'utilisateurs de LinkedIn, c'est qu'il a des idées derrière la tête. Bien sûr, cela offre à Microsoft un trafic qualifié (pro) à qui adresser des publicités. Mais ce n'est bien sûr qu'un détail dans sa stratégie : ce qui importe vraiment au créateur de Windows, ce sont les synergies possibles. Notamment au niveau des données. LinkedIn, en tant que réseau social, possède d'innombrables infos (big data) sur ses utilisateurs qui, en bonne partie, sont les mêmes que ceux d'Office 365 et des services Microsoft. À l'heure de l'intelligence artificielle que les géants du Net ambitionnent de créer, cela devrait aider Microsoft à positionner son assistant virtuel Cortana.Par ailleurs, en mettant la main sur LinkedIn qui génère quelque 3 milliards de dollars de chiffre d'affaires, Microsoft flatte aussi, un peu, son ego. Il utilise une partie de ses 108 milliards de réserves de cash (fin 2015) pour, enfin, asseoir sa présence sur le (très convoité) marché des réseaux sociaux. La firme de Redmond n'y est que très timidement présente via 1,6 % du capital de Facebook (acquis en 2007) et grâce au réseau Yammer racheté 1,2 milliard en 2012 mais qui ne décolle pas vraiment à l'international malgré diverses tentatives de le proposer... aux utilisateurs des produits Microsoft.