Cette dernière a réussi à convaincre le chanteur Soprano et le rappeur Joey Starr d'enregistrer des morceaux pour aider les jeunes à réviser. Et, tout récemment, elle a annoncé une levée de fonds d'un million d'euros obtenus via OneRagtime, nouvelle plateforme d'investissement lancée par Jean-Marie Messier, et le fonds d'investissement liégeois Leansquare. Surp...

Cette dernière a réussi à convaincre le chanteur Soprano et le rappeur Joey Starr d'enregistrer des morceaux pour aider les jeunes à réviser. Et, tout récemment, elle a annoncé une levée de fonds d'un million d'euros obtenus via OneRagtime, nouvelle plateforme d'investissement lancée par Jean-Marie Messier, et le fonds d'investissement liégeois Leansquare. Surprise car la firme est parisienne. De quoi faire grincer certaines dents puisque l'investissement de Leansquare (que l'on peut, d'après nos estimations, chiffrer entre 200.000 et 300.000 euros) est réalisé avec de l'argent public, en tout cas en partie. Pourquoi un fonds public wallon investit-il dans une boîte qui n'est pas wallonne ? " En 2014, nous investissions essentiellement dans des start-up en seed ou pré-seed, au niveau local, explique Ben Piquard, CEO de Leansquare. Puis, l'idée a été de renforcer l'approche smartmoney et de nous diriger vers une approche d'écosystème. Ce que l'on a fait avec la MusicTech et qu'on est en train de lancer dans la logistique avec notre projet WeCargo. Dans ces spécialisations, nous nous employons à créer les conditions favorables pour soutenir les start-up de ce domaine, qu'elles soient belges ou étrangères. Nous entrons en relation avec des acteurs mondiaux qui peuvent faire effet de levier sur nos start-up et, pour prendre le cas de la musique, on en compte plusieurs belges évidemment. En créant une "écurie" aussi composée de boîtes étrangères, on en attire vers notre écosystème. Sans oublier que l'on est un fonds : nous voulons aussi des start-up prometteuses susceptibles d'apporter un return à Leansquare. " Le fonds a déjà investi dans d'autres boîtes étrangères : les américaine Bloomlife (même si elle est fondée par un Liégeois) ou Pingpad, la française Onoff, l'anglaise Vochlea, etc.