Au sein de cette réforme globale, à côté des chèques coworking, cybersécurité, etc), les aides au numérique sont totalement revisitées. Si le ministre n'a pas encore officiellement communiqué sur les détails, la Fédération des métiers du Web (Feweb) a publié un long article sur son site. " Avant, il existait des primes à la cons...

Au sein de cette réforme globale, à côté des chèques coworking, cybersécurité, etc), les aides au numérique sont totalement revisitées. Si le ministre n'a pas encore officiellement communiqué sur les détails, la Fédération des métiers du Web (Feweb) a publié un long article sur son site. " Avant, il existait des primes à la construction de sites d'e-commerce et des primes Rentic à la consultance, nous détaille Olivier De Doncker, administrateur de la Feweb. Cela disparaît au profit d'aides à la transformation numérique. Et elles ne grimpent plus à 80 % des frais de consultance mais se limitent à 50 %. " Les nouvelles aides concernent d'abord le conseil (audit) des besoins numériques et peuvent dans ce cas atteindre 10.000 euros par prestation (avec un plafond de 20.000 euros sur trois ans). Les aides s'appliquent ensuite au coaching pour la mise en oeuvre d'un plan d'action. Là, le plafond atteindrait 40.000 euros par an et 60.000 euros sur trois ans. Reste que ces aides ne pourront s'appliquer que si les entreprises font appel à un spécialiste labellisé par la Région. Les chèques entreprises pourront être obtenus en ligne au travers du site www.cheque-entreprises.be qui ouvrira prochainement et proposera une application web de gestion de portefeuille des aides. Plus surprenant encore : l'administration wallonne s'engage à réagir aux demandes d'aides dans les cinq jours ouvrables. Sans réaction, " la demande sera considérée comme automatiquement accep-tée ", soutient la Feweb. On n'arrête pas le progrès !