En Belgique, le marché des télécoms fixes est caractérisé par des prix élevés, comparés à nos voisins européens. La faute à une situation de duopole de fait entre les câblo-opérateurs (Voo, Telenet, SFR-Numericable) d'une part et l'opérateur historique Proximus d'autre part. Si le marché mobile a été secoué par une guerre des prix qui a fait chuter les tarifs, les packs triple play (TV-Internet-téléphone fixe) restent chers, d'autant que leurs prix sont régulièrement indexés par les opérateurs.
...

En Belgique, le marché des télécoms fixes est caractérisé par des prix élevés, comparés à nos voisins européens. La faute à une situation de duopole de fait entre les câblo-opérateurs (Voo, Telenet, SFR-Numericable) d'une part et l'opérateur historique Proximus d'autre part. Si le marché mobile a été secoué par une guerre des prix qui a fait chuter les tarifs, les packs triple play (TV-Internet-téléphone fixe) restent chers, d'autant que leurs prix sont régulièrement indexés par les opérateurs. C'est la raison pour laquelle l'IBPT, le régulateur du secteur, a initié une ouverture du câble à la concurrence. Mobistar est le premier acteur à en profiter. Il faut dire que pour le dernier opérateur mobile only du pays, la mise sur pied d'une véritable offre convergente était une quasi-obligation, dans un marché dominé par les packs multiple play, qui intègrent les différentes composantes fixes (TV-Internet-téléphone) et mobiles des services télécoms.Le CEO de Mobistar Jean-Marc Harion détaille les atouts de cette nouvelle offre :Avec une offre qui démarre à 39 euros, Mobistar se situe clairement en-dessous des prix de ses concurrents. Une nécessité quand on démarre de zéro et qu'on cherche à convaincre de nouveaux consommateurs. Tant Proximus que Voo et Telenet proposent des packs à des prix d'entrée plus élevés que Mobistar. Seul SFR (ex-Numericable) propose (depuis aujourd'hui) une offre à 39 euros, celle-ci étant limitée aux communes bruxelloises et hennuyères où est présent le câblo-opérateur. Cependant, la comparaison reste compliquée dans les offres télécoms. Les concurrents ne manqueront pas de faire remarquer que Mobistar ne propose pas (encore) de services annexes tels que la vidéo à la demande, le replay ou les applications pour mobile et tablette. Mobistar n'intègre pas non plus de téléphonie fixe dans son offre. D'après les analyses de l'entreprise, à peine un tiers des consommateurs en ont réellement besoin. Mais ce qui distingue surtout l'offre de Mobistar de celle de ses concurrents, c'est qu'elle ne s'adresse qu'aux clients mobiles de la marque. Selon le forfait mobile du client, le prix de l'offre TV-Internet sera de 39 ou 49 euros par mois. L'offre TV à prix réduit de Mobistar est donc une sorte d'appât pour fidéliser les clients mobiles existants ou pour en convaincre de nouveaux. L'inverse, finalement, de la stratégie de Proximus, qui offre des rabais sur ses forfaits mobiles aux clients qui souscrivent à une offre triple play. Mobistar débute le déploiement de son offre à partir du mois d'avril. Mobistar débute par huit communes bruxelloises, ainsi que Louvain, Alost, Mons, Wavre et Louvain-la-Neuve. L'objectif de l'opérateur est de couvrir l'ensemble du territoire national d'ici la fin de l'année.A LIRE AUSSI: Télécoms: les stratégies cachées derrière les changements de nom