Pour les fondateurs de Cohabs, l'heure est à la fête. La petite équipe de 12 personnes (5 associés et 7 employés) vient d'avoir de nouveaux soutiens financiers. Après 1,4 million d'euros en mars 2018 auprès du fonds Alphastone qui remet au pot aujourd'hui, la jeune pousse a séduit un family office ainsi que le géant AG Real Estate.

Une opération qui, à en croire Youri Dauber, CEO de Cohabs, valoriserait la start-up à 50 millions d'euros pré-money. La jeune pousse qui s'est spécialisée dans l'achat de bâtiments pour les destiner à de la colocation va pouvoir utiliser cet apport d'argent pour accélérer la croissance. Les 28 bâtiments (27 ouverts) et les quelque 387 chambres actuellement en portefeuille ne lui suffisent plus. Son objectif ? Consolider son business et doubler son nombre de chambres : encore cette année, Cohabs veut en ajouter une centaine pour frôler les 500 chambres et grimper à 800 fin 2020. Pas uniquement à Bruxelles : la start-up a trouvé un bâtiment à New York, première ville internationale où elle compte se lancer.

Sur les 15 millions levés, tout n'est pas du capital : une partie de la somme est constituée de dette subordonnée et une partie de note convertible. Mais la majorité (environ 80%) de la somme servira à l'achat d'immobilier, pour lequel Cohabs fait aussi appel du prêt bancaire et à des particuliers fortunés. Le reste des 15 millions servira à l'ouverture de son antenne new yorkaise et au développement potentiel d'autres marchés.

Malgré une telle levée, les trois fondateurs historiques (Malik et Youri Dauber et François Samyn) gardent largement la majorité de leur boîte valorisée à 50 millions. Ils n'auraient, à ce stade, même pas cédé 20% du capital de Cohabs.