"Les véhicules électriques à peine moins chers que ceux au diesel"

11/09/18 à 16:38 - Mise à jour à 12/09/18 à 09:46

Source: Belga

L'électricité n'est pas bon marché en Belgique et charger un véhicule électrique à une borne publique est à peine moins cher que le diesel, a affirmé mardi Eddy Haesendonck, patron de BMW Belux, à l'occasion d'un point presse. "A la pompe, les prix au litre du diesel et de l'essence sont clairement affichés, ce n'est pas le cas pour la recharge électrique", a-t-il relevé.

"Les véhicules électriques à peine moins chers que ceux au diesel"

© BELGA

"Le diesel et l'essence ne sont en fait pas très chers. Ce sont les accises qui rendent le plein onéreux. Supposons qu'à l'avenir la majorité des voitures soient électriques, que va faire le gouvernement pour récupérer les revenus des accises? Je ne crois donc pas que rouler en électrique sera moins cher. Ecologique oui, mais pas bon marché", estime ainsi Eddy Haesendonck. Selon BMW, l'aspect écologique dépendra de la production.

"Dans de nombreuses régions d'Europe, on produit de l'électricité de manière polluante, ce qui annule totalement l'avantage écologique d'un moteur électrique." La marque bavaroise prévoit néanmoins d'intégrer pas moins de 25 véhicules électriques ou hybrides, dont 12 totalement électriques, dans sa gamme d'ici 2025.

"Nous sommes prêts pour la production mais l'infrastructure et les pouvoirs publics ne suivent pas", ajoute Eddy Haesendonck. Dans un futur proche, le patron de BMW anticipe surtout un développement des véhicules hybrides. "Mais nous devons cesser ces discussions autour des 'faux' hybrides et arrêter le 'diesel bashing'. Alors que les première générations de véhicules hybrides n'étaient capables de parcourir que quelques kilomètres en électrique, on peut aujourd'hui atteindre les 80 kilomètres d'autonomie, par exemple pour la nouvelle BMW X5.

Les progrès sont très rapides. A Rotterdam, des capteurs sensibles permettent même aux voitures hybrides de passer en mode électrique dès qu'elles entrent en ville. Mais en Belgique, elles sont considérées à tort comme une fausse bonne idée. Leur part dans le parc automobile a ainsi diminué de 4,9% l'année dernière à 4,7% aujourd'hui." D'après Eddy Haesendonck, les voitures diesel n'ont par ailleurs pas dit leur dernier mot. "N'oubliez pas l'énorme investissement consenti par le secteur automobile pour passer de la norme Euro 1 en 1992 à la norme Euro 6 en 2014. Cela signifie que les véhicules diesel sont devenus 700 fois plus écologiques."

Nos partenaires