Cette résolution souligne que "le marché de la recherche en ligne est tout particulièrement important pour assurer des conditions concurrentielles au sein du marché unique numérique". Les députés invitent la Commission européenne à "prévenir tout abus dans la commercialisation de services interconnectés par les exploitants des moteurs de recherche". "L'indexation, l'évaluation, la présentation et le classement par les moteurs de recherche doivent être objectifs et transparents", font-ils valoir.

Ils appellent aussi la Commission à "envisager de présenter des propositions visant à séparer les moteurs de recherche des autres services commerciaux" à long terme.

Bien que non-contraignante, cette résolution a suscité un certain émoi, car elle a été vue comme un appel à scinder le géant de la recherche en ligne Google. Ses détracteurs dénoncent aussi une interférence politique dans l'enquête sur Google conduite actuellement sous l'égide de la commissaire à la concurrence Margrethe Vestager.

Cette résolution souligne que "le marché de la recherche en ligne est tout particulièrement important pour assurer des conditions concurrentielles au sein du marché unique numérique". Les députés invitent la Commission européenne à "prévenir tout abus dans la commercialisation de services interconnectés par les exploitants des moteurs de recherche". "L'indexation, l'évaluation, la présentation et le classement par les moteurs de recherche doivent être objectifs et transparents", font-ils valoir. Ils appellent aussi la Commission à "envisager de présenter des propositions visant à séparer les moteurs de recherche des autres services commerciaux" à long terme. Bien que non-contraignante, cette résolution a suscité un certain émoi, car elle a été vue comme un appel à scinder le géant de la recherche en ligne Google. Ses détracteurs dénoncent aussi une interférence politique dans l'enquête sur Google conduite actuellement sous l'égide de la commissaire à la concurrence Margrethe Vestager.