"Un jour, je ne sais pas dans combien d'années, ça pourrait être des décennies, les journaux imprimés sur du vrai papier pourraient être un produit de luxe", a-t-il répondu à une journaliste de la chaîne NBC qui lui demandait s'il était envisageable qu'un jour le quotidien ne sorte plus en version papier.

C'est "un peu comme, vous savez, les gens ont toujours des chevaux mais ce n'est pas leur moyen de transport principal pour aller au bureau", a-t-il ajouté.

Jeff Bezos avait créé la surprise en annonçant début août le rachat pour 250 millions de dollars du vénérable Washington Post, qui s'était notamment illustré en révélant le scandale du Watergate dans les années 1970 mais est confronté comme le reste de la presse écrite à la concurrence croissante des informations sur internet.

"Un jour, je ne sais pas dans combien d'années, ça pourrait être des décennies, les journaux imprimés sur du vrai papier pourraient être un produit de luxe", a-t-il répondu à une journaliste de la chaîne NBC qui lui demandait s'il était envisageable qu'un jour le quotidien ne sorte plus en version papier. C'est "un peu comme, vous savez, les gens ont toujours des chevaux mais ce n'est pas leur moyen de transport principal pour aller au bureau", a-t-il ajouté. Jeff Bezos avait créé la surprise en annonçant début août le rachat pour 250 millions de dollars du vénérable Washington Post, qui s'était notamment illustré en révélant le scandale du Watergate dans les années 1970 mais est confronté comme le reste de la presse écrite à la concurrence croissante des informations sur internet.