A priori, cela décrit assez bien notre situation actuelle : les fake news ou les bulles de filtres qui nous rendent aveugles à certains faits sur les réseaux sociaux ; les théories conspirationnistes qui pullulent sur Internet ; les discours ouvertement mensongers - pardon, les " faits alternatifs " - des " populistes " ; et même, maintenant, les deep fake, des simulations plus vraies que le vrai... Bref, tout ce que nous tous, chroniqueurs ou journalistes du monde entier, dénonçons avec une indignation vertueuse à longueur de colonnes en appelant à un sursaut salutaire à base d'esprit critique citoyen, de vérification des faits et de déconstruction des raisonnements.
...