Les banques ont décidé de limiter l'usage de la carte Maestro à 56 pays, pour la plupart situés en Europe, qui ont uniquement recours à la carte à puce. Ce n'est ainsi plus possible aux Etats-Unis, au Canada et en Chine.

La mesure a été prise pour contrer le phénomène du skimming par lequel les fraudeurs copient les données qui figurent sur les pistes magnétiques des cartes de débit. Ils les enregistrent ensuite sur d'autres cartes qu'ils utilisent essentiellement dans des pays non-européens qui ne font pas appel au système sécurisé de la puce électronique intégrée à la carte.

Les banques acceptent cependant de réactiver temporairement la fonction Maestro dans les pays non autorisés, sur demande justifiée de leurs clients. Selon Jean-Michel Dasnoy, ces dérogations ne seraient toutefois guère utilisées.

Trends.be avec Belga

Les banques ont décidé de limiter l'usage de la carte Maestro à 56 pays, pour la plupart situés en Europe, qui ont uniquement recours à la carte à puce. Ce n'est ainsi plus possible aux Etats-Unis, au Canada et en Chine. La mesure a été prise pour contrer le phénomène du skimming par lequel les fraudeurs copient les données qui figurent sur les pistes magnétiques des cartes de débit. Ils les enregistrent ensuite sur d'autres cartes qu'ils utilisent essentiellement dans des pays non-européens qui ne font pas appel au système sécurisé de la puce électronique intégrée à la carte. Les banques acceptent cependant de réactiver temporairement la fonction Maestro dans les pays non autorisés, sur demande justifiée de leurs clients. Selon Jean-Michel Dasnoy, ces dérogations ne seraient toutefois guère utilisées. Trends.be avec Belga