La société ostendaise Zorabots vient de conclure un nouveau partenariat prometteur avec Temi, une entreprise américano-israélienne spécialisée dans la robotique. Zorabots va équiper les robots domestiques Temi avec son logiciel maison. La start-up belge créée en 2013 devient aussi le distributeur exclusif de Temi en Europe, au Moyen-Orient et au Canada. Zorabots s'est engagée à écouler 10.000 robots !
...

La société ostendaise Zorabots vient de conclure un nouveau partenariat prometteur avec Temi, une entreprise américano-israélienne spécialisée dans la robotique. Zorabots va équiper les robots domestiques Temi avec son logiciel maison. La start-up belge créée en 2013 devient aussi le distributeur exclusif de Temi en Europe, au Moyen-Orient et au Canada. Zorabots s'est engagée à écouler 10.000 robots !Ce nouveau partenariat a été dévoilé au Mobile World Congress de Barcelone, où nous avons rencontré le patron de Zorabots : "Depuis l'annonce, nous avons déjà reçu plusieurs commandes", nous confie Fabrice Goffin, CEO de la société belge. Zorabots est un leader mondial dans le domaine de la robotique. La société belge soutenue par l'investisseur Bart Versluys, un proche de l'homme d'affaires Marc Coucke, développe des logiciels qui équipent les robots afin de leur permettre d'interagir avec les humains. Zorabots est le fournisseur officiel de logiciels pour Nao et Pepper, ces petits robots mignons développés par la firme japonaise Softbank. Ces derniers sont vendus sur le marché professionnel, notamment aux hôteliers qui veulent un personnel d'accueil sortant de l'ordinaire, ou aux maisons de retraite, par exemple pour donner des cours de gymnastique originaux aux personnes âgées. Temi, un café !Avec le robot Temi, les fondateurs de Zorabots Fabrice Goffin et Tommy Deblieck veulent entrer sur le marché des consommateurs. Ils sont convaincus que le marché des robots domestiques va grandir dans les prochaines années. Le robot Temi a été fortement simplifié par rapport aux robots à l'apparence humanoïde que l'on a l'habitude de voir. Exit les bras et les jambes, avec lesquels les robots ne sont pas capables de faire grand-chose à l'heure actuelle. Reste une petite tour courte sur patte équipée de roues et d'une tablette. "La réflexion, c'est less is more", explique Tommy Deblieck. Le robot est capable d'interagir avec son interlocuteur via la tablette tactile, mais aussi via la voix. Temi est équipé de l'assistant vocal de Google. Demain, celui d'Amazon (Alexa) sera également installé dans Temi. Le robot reconnaît son propriétaire grâce à un logiciel de reconnaissance faciale, et il peut le suivre partout pour répondre à ses moindres demandes. On peut lui demander la météo, de prendre une photo, de lancer une playlist sur Spotify ou une série sur Netflix. Temi est capable de transporter un plat, un café ou tout objet pesant jusqu'à 7 kilos. Selon Fabrice Goffin, on peut imaginer toutes les interactions possibles avec ce robot : il peut devenir un prof de langues, aider les enfants à faire leurs devoirs, servir d'assistant à une personne âgée... "Les fonctionnalités vont s'ajouter au fur et à mesure. Le robot est en quelque sorte le majordome de la maison", souligne Fabrice Goffin. Le patron de Zorabots reconnaît toutefois que le marché s'adresse aujourd'hui aux early adopters, aux fans de technologie qui croient à l'arrivée des robots dans nos maisons pour s'occuper de tâches du quotidien. Avis aux amateurs : le robot Temi équipé de la technologie belge de Zorabots est en vente dès aujourd'hui à 2.000 euros l'unité.