En fait, comme le rappelle Scott Galloway, le très célèbre professeur de marketing de la NYU, si les quatre géants d'Internet que sont Google, Apple, Facebook et Amazon ont autant de succès et pèsent autant de centaines de milliards de dollars en Bourse, c'est parce qu'ils font tous appel à nos instincts de base.

Prenons Google. Eh bien, Google, c'est Dieu ! En effet, pendant des siècles, l'être humain s'est interrogé, et comme il n'avait pas de réponse, il regardait le ciel en attente d'une réponse. Aujourd'hui, cette fonction qui consiste à apporter des réponses à nos interrogations n'est plus le fait de la religion, mais de Google. Que ce soit en matière de santé, d'avenir de nos enfants, que ce soit nos peurs, nos angoisses ou nos espoirs, toutes ces questions sont aujourd'hui formulées auprès de Google qui nous apporte les réponses. Mieux encore, plus on pose de questions à Google, plus il s'améliore. Donc oui, Google répond aux questions que notre cerveau se pose, c'est devenu une machine à réponses... qui a pris la place de Dieu en quelque sorte.

Le succès des géants du web repose sur les fondamentaux de l'être humain

En ce qui concerne Apple, c'est le sexe ! En effet, les smartphones qui tournent sur le système Android sont plus nombreux que ceux qui tournent sur le système iOS d'Apple. Mais comme n'importe quelle cartographie géographique le démontre, les détenteurs d'iPhone sont en moyenne - 40% - plus riches que les détenteurs d'un autre smartphone. Le professeur de marketing new-yorkais Scott Galloway y voit une sorte de signal sexuel primitif qui consiste à dire à son âme soeur, "choisis-moi, car je suis plus riche et j'ai plus de succès". Chacun sait que technologiquement l'iPhone n'est pas nécessairement meilleur que d'autres marques haut de gamme, mais c'est un signe de richesse, de positionnement social. Et la direction d'Apple joue intelligemment de ce snobisme, ce qui lui permet d'avoir les marges de Ferrari et le volume de production de Toyota.

Quant à Facebook, son symbole, c'est l'amour. Normal, quand nous sommes sur Facebook, que faisons-nous, si ce n'est de nous connecter avec des amis, des connaissances, notre famille ? Et beaucoup de nos likes, de nos partages et de nos commentaires ne sont finalement rien d'autre que des signaux qui montrent qu'on aime et un baromètre de notre popularité et de notre cote d'amour auprès de nos proches.

Par conséquent, si Amazon représente le signe de la mort pour les marques, Google, c'est Dieu, Apple, c'est le sexe et Facebook, c'est l'amour. Ne cherchez pas plus loin le succès de ces quatre géants du web, il repose sur des fondamentaux de l'être humain. Rien de plus, mais rien de moins.

En fait, comme le rappelle Scott Galloway, le très célèbre professeur de marketing de la NYU, si les quatre géants d'Internet que sont Google, Apple, Facebook et Amazon ont autant de succès et pèsent autant de centaines de milliards de dollars en Bourse, c'est parce qu'ils font tous appel à nos instincts de base.Prenons Google. Eh bien, Google, c'est Dieu ! En effet, pendant des siècles, l'être humain s'est interrogé, et comme il n'avait pas de réponse, il regardait le ciel en attente d'une réponse. Aujourd'hui, cette fonction qui consiste à apporter des réponses à nos interrogations n'est plus le fait de la religion, mais de Google. Que ce soit en matière de santé, d'avenir de nos enfants, que ce soit nos peurs, nos angoisses ou nos espoirs, toutes ces questions sont aujourd'hui formulées auprès de Google qui nous apporte les réponses. Mieux encore, plus on pose de questions à Google, plus il s'améliore. Donc oui, Google répond aux questions que notre cerveau se pose, c'est devenu une machine à réponses... qui a pris la place de Dieu en quelque sorte.En ce qui concerne Apple, c'est le sexe ! En effet, les smartphones qui tournent sur le système Android sont plus nombreux que ceux qui tournent sur le système iOS d'Apple. Mais comme n'importe quelle cartographie géographique le démontre, les détenteurs d'iPhone sont en moyenne - 40% - plus riches que les détenteurs d'un autre smartphone. Le professeur de marketing new-yorkais Scott Galloway y voit une sorte de signal sexuel primitif qui consiste à dire à son âme soeur, "choisis-moi, car je suis plus riche et j'ai plus de succès". Chacun sait que technologiquement l'iPhone n'est pas nécessairement meilleur que d'autres marques haut de gamme, mais c'est un signe de richesse, de positionnement social. Et la direction d'Apple joue intelligemment de ce snobisme, ce qui lui permet d'avoir les marges de Ferrari et le volume de production de Toyota.Quant à Facebook, son symbole, c'est l'amour. Normal, quand nous sommes sur Facebook, que faisons-nous, si ce n'est de nous connecter avec des amis, des connaissances, notre famille ? Et beaucoup de nos likes, de nos partages et de nos commentaires ne sont finalement rien d'autre que des signaux qui montrent qu'on aime et un baromètre de notre popularité et de notre cote d'amour auprès de nos proches.Par conséquent, si Amazon représente le signe de la mort pour les marques, Google, c'est Dieu, Apple, c'est le sexe et Facebook, c'est l'amour. Ne cherchez pas plus loin le succès de ces quatre géants du web, il repose sur des fondamentaux de l'être humain. Rien de plus, mais rien de moins.